Vidéos Argent/Bourse
Le procès civil qui oppose l'ancien trader, Jérôme Kerviel, et son ancien employeur, la Société Générale, débute ce mercredi. Le tribunal doit valider ou invalider les 4.9 milliards d'euros de dommages et intérêts que M. Kerviel doit payer. Son avocat indique qu'il serait "fort étonné" que la justice n'aboutisse pas en faveur de son client.
Vidéos A la une
L'ex-trader a été condamné pour abus de confiance dans l'affaire qui l'oppose à la Société Générale. Si la cour de cassation a confirmé la condamnation à 5 ans de prison dont 3 ans ferme en 2014, elle a cassé les dommages et intérêts. La cour d'appel de Versailles doit donc juger aujourd'hui si oui ou non Jérôme Kerviel doit payer 4.9 milliards à son ancien employeur.
Vidéos Argent/Bourse
ÉDITO. Etienne Gernelle est revenu ce jeudi sur l'affaire Kerviel sur le plateau de LCI. C'est le nouveau "Che Guevara" selon l'éditorialiste de la chaîne, jugeant la décision de justice "invraisemblable".
Vidéos A la une
La Société générale a été condamnée par le conseil des prud'hommes à verser plus de 450.000 euros à Jérôme Kerviel. La banque a d'ores et déjà annoncé son intention de faire appel ce mardi. Néanmoins, selon David Koubbi, l'avocat de l'ancien trader invité ce soir sur BFMTV, le jugement ne s'en trouve pas délégitimé. "Aujourd'hui le conseil des prud'hommes a rendu une décision qui n'est pas une décision entre potes", a-t-il affirmé, estimant que les magistrats venaient de siffler "la fin de la récré", pour la compagnie bancaire et ses affiliés.
Vidéos A la une
Jean Veil, l'avocat de la Société Générale est venu commenté mardi soir sur BFMTV la décision du Conseil des Prud'hommes de Paris qui a condamné la banque à payer 455.000 euros à son ancien trader Jérôme Kerviel. "Les magistrats du Conseil des Prud'hommes auraient mieux fait de lire la décision de la cour d'appel. C'est une décision ubuesque et abracadabrantesque", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Jérôme Kerviel a été licencié de la Société Générale début 2008, "sans causes réelles ni sérieuse" et dans des conditions "vexatoires" : ce sont les conclusions du conseil des prud'hommes de Paris, qui ne juge que l'application du contrat de travail. La banque est condamnée à verser à son ancien employé 455 000 euros. Un jugement scandaleux selon l'avocat de la partie adversaire qui va faire appel de la décision. La semaine prochaine, c'est un autre procès, au Civil cette fois, qui s'ouvre à Versailles. Il déterminera si Jérôme Kerviel devra ou pas verser des dommages et intérêts à son ancien employeur.
Vidéos A la une
David Koubbi, l'avocat de Jérôme Kerviel, a commenté la décision de justice des Prud'hommes ce mardi qui a condamné la Société Générale à verser à l'ancien trader 455.000 euros pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse". "C'est la première fois qu'une juridiction française reconnait que Société Générale avait connaissance des opérations de Jérôme Kerviel. C'est un tournant", a déclaré David Koubbi.
Vidéos A la une
Pour Jérôme Kerviel, invité sur le plateau de LCI, le 24 janvier 2008 est "le jour où la Société générale a commis le plus gros braquage de tous les temps". Il ajoute que "la banque abuse de la confiance de ses salariés" en leur demandant de prendre des risques mais sans les soutenir lorsqu'il y a un problème.
Vidéos A la une
"Je découvre en même temps que tout le monde une perte de 4,9 milliards d'euros sur les marchés dont je serais responsable", affirme Jérôme Kerviel, invité sur le plateau de LCI. Il ajoute que la Société générale lui avait demandé la veille de quitter Paris.
Vidéos A la une
LE JOUR OÙ. Le 24 janvier 2008, Jérôme Kerviel devenait en quelques heures le trader le plus connu de France. L'homme, accusé par la Société générale d'avoir causé la perte de plusieurs milliards d'euros, a confié ses souvenirs à Rebecca Fitoussi pour l'émission. "Ca fait 8 ans que je vous dis que ce dossier est truqué", explique-t-il. Parmi les moments marquants de son traversée du désert après sa condamnation : la rencontre avec le Pape François . Le Pape, "c'est de là où je viens", raconte Jérôme Kerviel qui a exprimé ses regrets de s'être perdu "dans ce milieu des salles de marché". L'interview intégrale de Jérôme Kerviel est à découvrir dans l'émission "Le Jour où..." diffusée le samedi 6 février 2016 à 11h 45 et 14h40.
Vidéos A la une
Ouvert mercredi, le nouveau procès au civil dans l'affaire Kerviel a été renvoyé au 29 janvier. Pour David Koubbi, l'avocat du trader, "il était absolument évident que ce dossier ne pouvait pas se tenir". "Mais il ne faut pas que quoique ce soit ressemble à une victoire pour Jérôme Kerviel", a-t-il ajouté. L'avocat, considérant que l'affaire a pris une autre tournure, dénonce "un dossier salement manipulé par Société Générale et par ses avocats".
Vidéos A la une
Ce mercredi a lieu le nouveau procès civil de Jérôme Kerviel, rejugé sur sa responsabilité civile dans la perte de 4,9 milliards d'euros subie par la banque Société Générale en 2008. En mars 2014, la Cour de cassation avait confirmé la condamnation pénale de l'ex-trader à cinq ans d'emprisonnement dont trois ferme, mais annulé les 4,9 milliards de dommages et intérêts auxquels il avait été condamné.
Vidéos A la une
Jérôme Kerviel a demandé lundi la révision de son procès. L'existence d'un enregistrement clandestin a révélé les doutes d'une magistrate quant au traitement de l'affaire, la Société Générale ayant eu selon elle connaissance des agissements de son trader. "Je suis dégoûté, j'ai honte de la justice", a-t-il lancé devant le tribunal, relançant sa bataille pour prouver son innocence. La décision de justice sur les suites à donner sera connu le 21 mars prochain.
Vidéos A la une
Mediapart et 20 Minutes ont publié dimanche un enregistrement qui pourrait faire basculer l'affaire Kerviel. Sur cette bande son, Chantal de Leiris, enregistrée à son insu, exprime ses doutes. L'ancienne vice-procureure du parquet de Paris qui a suivi l'enquête sur les pertes de la Société Générale avance que la banque savait tout des pratiques de son trader. "C'est évident", répète-t-elle à plusieurs reprises. Cette publication survient alors que Jérôme Kerviel était attendu lundi, au tribunal, pour tenter de faire réviser le procès qui l'oppose à l'établissement bancaire. Il avait été condamné à cinq ans de prison pour "abus de confiance", autrement dit, pour avoir commis un délit que sa hiérarchie était censée ignorer. La Société générale dénonce une manipulation médiatique.
Vidéos A la une
Dans un enregistrement clandestin de juin 2015, une magistrate qui avait suivi l'enquête exprime ses doutes sur le traitement de l'affaire, qu'elle juge trop favorable à la Société générale. L'enregistrement, révélé dans la presse, arrive alors que Jérôme Kerviel demande ce lundi la révision de son procès.
Vidéos A la une
Le témoignage d'une magistrate, enregistré à son insu, pourrait faire basculer l'histoire Kerviel. "Tous les gens qui sont un peu dans la finance, ils rigolent. La Société Générale savait, c'est évident!", affirme-t-elle. Avec cette nouvelle information, Jérôme Kerviel demande la révision de son procès.
Société
L’ancien trader de la Société générale doit se faire retirer ce vendredi son bracelet électronique. "Je vais profiter de cette liberté retrouvée", a-t-il dit.
Vidéos A la une
Pour julien Bayou, la déclaration de la policière en charge de l'enquête dans l'affaire Kerviel relance complètement le dossier.
Vidéos A la une
Invité de BFMTV ce mardi soir, David Koubbi, l'avocat de l'ex-trader Jérôme Kerviel, est revenu sur l'affaire qui oppose son client à la Société Générale. "Est-ce que vous pensez qu'on fait tout ce que l'on peut pour obtenir une expertise, pour qu'à la fin de cette expertise on se dise que Jérôme Kerviel est coupable et qu'il risque une aggravation de sa peine devant la cour pénale de révision? Ça n'a pas de sens", a déclaré Me Koubbi. "Tout le socle d'investigation vient aujourd'hui de disparaître", a ajouté l'avocat de l'ex-trader.
Vidéos A la une
Pour Jérôme Jessel, auteur d'un livre sur la Société Générale, il est impossible que les supérieurs directs n'aient pas su ce que faisait Jérôme Kerviel.
Vidéos A la une
Martine Orange, journaliste de Mediapart, estime pourquoi l'enquêtrice chargée de l'affaire Kerviel au sein de la brigade financière estime désormais que la Société générale était au courant des manipulations de son trader.
Société
Le site Médiapart révèle le témoignage choc d’une policière qui pourrait rebattre les cartes, en accusant notamment l’influence de la Société générale sur l’enquête.
Vidéos A la une
La Fête de l'humanité se déroule tout le week-end du 13 septembre à La Courneuve. Elle se déroule cette année dans un climat tout particulier. Les déçus et contestataires du gouvernement s'y retrouvent. A noter également la présence de l'ancien trader Jérôme Kerviel, invité de Jean Luc Mélenchon.
Vidéos A la une
Un banquier repenti chez les communistes : Jérôme Kerviel est arrivé samedi matin à la fête de l'Humanité où il a été accueilli par Jean-Luc Mélenchon.
Vidéos A la une
Interview de Jérôme Kerviel à sa sortie de prison après 5 mois de détention pour avoir causé une perte de 4,9 milliards d'euros à la Société Générale.
Vidéos A la une
Jérôme Kerviel est sorti lundi de prison pour finir sous bracelet électronique la peine à laquelle il a été condamné pour avoir causé 4,9 milliards de pertes à la Société Générale. "Je suis super heureux de sortir aujourd'hui, cela va être plus facile pour moi et mes proches, pour travailler sur le dossier (...) J'ai envie d'avoir une vie normale", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Sortie de prison de Kerviel, famille partie pour le jihad en Syrie, prise d'otage dans une prison de Nancy... Retrouvez toute l'actualité du lundi 8 septembre 2014 dans le Zap Actu.
Vidéos A la une
L'ancien trader Jérôme Kerviel est sorti de prison ce matin. Condamné à trois ans de détention ferme pour avoir causé près de 5 milliards euros de pertes à la Société Générale, il bénéficie d'un placement sous bracelet électronique. Jérôme Kerviel, qui avait effectué une marche entre Rome et la France de mars à mai aura passé au total cinq mois en prison. À sa sortie de la maison d'arrêt de Fleury-Merogis en région parisienne, et avant de se faire poser le bracelet électronique, il s'est déclaré ce matin 'super heureux', a remercié le personnel pénitentiaire ainsi que les personnes qui l'ont soutenu. Il a souligné que son combat allait se poursuivre. Un nouveau procès doit déterminer le préjudice financier présumé de la banque et le montant des dommages imputables à l'ancien trader après que la Cour de cassation a cassé la décision initiale sur ce volet.
Vidéos A la une
L'avocat David Koubbi a affûté la stratégie médiatique de Jérôme Kerviel. D'abord au moment de la marche de son client vers l'Italie, où l'ex-trader a réussi à fédérer une opinion publique positive. L'avocat évoque aussi de nouvelles plaintes, contre la Société générale.
Société
L'ex-trader de la Société Générale a quitté la prison de Fleury-Mérogis (Essone) ce lundi matin. Ayant obtenu un aménagement de peine, il reste toutefois sous surveillance.

Pages

Publicité