Vidéos à la une
Jean-Pierre Chevènement a répondu aux questions de Pascale de la Tour du Pin dans l'Histoire en direct pour commenter le départ du gouvernement de Christiane Taubira. Pour l'ancien ministre une démission d'un gouvernement doit se faire "si le sujet en vaut la peine". Pour lui, la déchéance de la nationalité française n'est pas une raison suffisante. "Quoi de plus normal pour des terroristes qui assassinent lâchement, froidement, à bout portant leurs compatriotes innocents, quoi de plus normal que de les déchoir de la nationalité française", a-t-il déclaré ajoutant ne pas comprendre "les raisons de cette émotion". Il est évident pour l'ancien ministre que cette peine doit peser sur tous les terroristes qu'ils soient mononationaux ou binationaux. "Le statut d'apatride est un statut qui existe et qui est protecteur. Je ne comprends même pas comment on s'est créé le problème que nous voyons. Christiane Taubira aurait pu rester à l'intérieur du gouvernement pour plaider cette cause raisonnable", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
L'ancien ministre et actuel président de "République moderne" était l'invité d'Audrey Crespo-Mara ce mardi sur LCI. Il a dénoncé la "démission de l'Etat" depuis 40 ans et "le clientélisme des élus" corses, qui ont conduit les nationalistes "au pouvoir à l'assemblée de Corse et à l'exécutif."
Vidéos à la une
L'ex-Premier ministre, Jean-Pierre Chevènement était l'invité d'honneur de Nicolas Dupont-Aignan, lors de l'université d'été du parti, "Debout la France". Vers un rassemblement souverainiste ?
Politique
Jean-Pierre Chevènement souhaite créer une sorte d’alliance allant de Jean-Luc Mélenchon aux souverainistes de droite, excluant le parti de Marine Le Pen.
Politique
L’ancien ministre de l’Economie retiré de la vie publique n’en finit pas de critiquer la ligne gouvernementale quitte à se marginaliser de plus en plus dans son propre camp. 
Vidéos à la une
Jean-Jacques Bourdin recevait Noël Mamère, député de la Gironde et maire de Bègles, ce mardi sur BFMTV et RMC. Interrogé sur la position politique d'Éric Zemmour, le député a estimé que son livre, "Le Suicide français", était "une sorte de passerelle" entre Jean-Pierre Chevènement, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, ajoutant qu'Éric Zemmour "est un petit peu l'idiot utile de Marine Le Pen".
Publicité