Vidéos à la une
Interview de Jean-Patrick Gille, candidat (PS) aux législatives dans la première circonscription d'Indre-et-Loire qui annonce qu'il votera Emmanuel Macron au second tour des élections présidentielles.
Vidéos à la une
Hier a débuté la concertation au sujet du statut des intermittents, lancée par la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti. Objectif : aboutir à un accord d'ici à la fin de l'année. Autour de la table sont réunis la CGT-Spectacle et la coordination des intermittents et précaires, pour des travaux menés sous la houlette du député PS Jean-Patrick Gille, de l'ancienne directrice du festival d'Avignon Hortense Archambault, et de l'ancien directeur du Travail Jean-Denis Combrexelle. Au centre de la contestation des intermittents, le choix du gouvernement d'agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage, qui doit entrer en vigueur au 1er juillet. Manuel Valls a par ailleurs tenté un geste d'apaisement en annonçant que la mesure la plus décriée, le différé dans le versement des indemnisations chômage, serait " neutralisée " par l'État, en attendant " un accord global ". La ministre de la Culture a par ailleurs précisé que la compensation par l'État ne serait pas prise sur le budget de la culture, dont les crédits seront maintenus pour 2015, 2016 et 2017. La CGT-spectacle a cependant reconduit son préavis de grève pour l'ensemble du mois de juillet, et appelé à une journée d'action dans tous les secteurs du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel, le 4 juillet, jour de l'ouverture du festival d'Avignon. François Hollande a déclaré mardi vouloir " rassurer les intermittents " sur la pérennité de leur statut, tout en soulignant l'importance des festivals pour " montrer la France ". Les festivals de l'été sont-ils en péril ? En quoi la nouvelle convention d'assurance-chômage tant décriée risque-t-elle de précariser les intermittents ? Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir
Vidéos à la une
Nicolas Doze revient sur l'annonce de grève des intermittents du spectacle. Ces derniers dénoncent la nouvelle convention d'assurance chômage qui devrait être signée le 18 juin par le gouvernement. Ladite convention durcirait en effet les conditions d'accès aux indemnités chômage pour les intermittents.
Vidéos à la une
Alors que le projet de loi relatif à la formation professionnelle est débattu mercredi et jeudi dans l’hémicycle, le ministre du Travail a déjà appelé les parlementaires à ne pas bouleverser...
Publicité