Revue du web
Avec Atlantico
Les monopoles dans le domaine de la protection sociale complémentaire, et tout particulièrement dans le domaine de la prévoyance d’entreprise (un marché de plusieurs milliards), doivent-ils survivre ? C’est ce que propose des amendements déposés par 61 parlementaires (des frondeurs et des radicaux de gauche) au PLFSS 2017. Après l’échec de l’opération en commission des affaires sociales, le dossier revient dans l’hémicycle.
Vidéos A la une
Jean-Marc Germain a expliqué ce jeudi sur BFMTV, les raisons pour lesquelles lui et les partisans socialistes de Martine Aubry n'ont pas joint leurs voix à la tentative de motion de censure de la gauche. "Cette motion de censure c'était un tigre de papier", s'est-il justifié, avançant qu'ils n'auraient jamais eu la capacité d'arrêter le projet de loi El Khomri. Si la loi Travail a été adoptée en première lecture via le 49.3, le député PS des Hauts-de-Seine a appelé le Premier ministre à ne pas réitérer ce passage en force lors de la deuxième lecture du texte.
Vidéos A la une
Le député socialiste Jean-Marc Germain, classé à gauche au PS, a demandé jeudi à la commission des Lois que soit supprimée l'inclusion de la déchéance de nationalité dans la révision constitutionnelle pour une "déchéance de citoyenneté". "A gauche, on pourrait tous se rassembler autour d'une notion de déchéance de citoyenneté", a affirmé le député des Hauts-de-Seine. La raison pour laquelle on en est arrivé à faire cette proposition c'est que nous voulons l'unité nationale". Une mesure qui continue à susciter beaucoup de réticences à gauche. Jean-Marc Germain se prononce lui pour "que chacun fasse un pas l'un vers l'autre" avec une déchéance de "citoyenneté" avec en échange un soutien de la gauche de la gauche à la déchéance pour les crimes et les délits acceptée par Manuel Valls et voulue par Nicolas Sarkozy.
Vidéos A la une
Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine, était l'invité de 18h l'Heure H, du jeudi 14 janvier 2016. - 18h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le député socialiste Jean-Marc Germain a réagi, jeudi dans Politique matin, à la déclaration du Premier ministre Manuel Valls, mardi soir lors d'une conférence de Sciences Po Paris, où il déclarait que le droit de vote des étrangers n'était plus "une priorité". Jean-Marc Germain, député frondeur socialiste des Hauts-de-Seine, s'est déclaré en désaccord total avec la position du Premier ministre. "Je partage plutôt l'avis de Jean-Christophe Cambadélis et de la majorité des socialistes, il faut garder le droit de vote des étrangers comme objectif", a expliqué le secrétaire national du Parti socialiste à l'international. Il y a déjà la moitié des étrangers qui ont le droit de vote, ce sont les européens. Il n'y a aucune raison que les non-européens n'aient pas le droit de vote." Ce fidèle de la maire de Lille Martine Aubry a regretté que le droit de vote des étrangers n'ait pas été proposé en référendum dès l'après-élection présidentielle 2012. "On a raté le coche au début du quinquennat, l'opinion publique y été favorable. Si on fait le référendum demain, je suis convaincu que la réponse sera non. Si on l'avait fait en juin 2012, la réponse aurait été oui."
Vidéos A la une
Le débat après le documentaire "Pôle Emploi, ne quittez pas" : - Jean-Marc Germain, Député PS des Hauts-de-Seine - Gérard Cherpion, Député Les Républicains des Vosges - Isabelle Bordry, Fondatrice de " Retency " - Patrick Lelong, Auteur de : " Pôle emploi : autopsie d'un naufrage "
Vidéos A la une
Jean-Marc Germain, député socialiste des Hauts-de-Seine, proche de Martine Aubry était l'invité de BFMTV mercredi soir. Il a réagi aux propos de la maire de Lille qui a indiqué dans la matinée en avoir "ras-le-bol" d'Emmanuel Macron avec ses propos sur les fonctionnaires et les 35 heures. "Je crois qu'elle a dit tout haut ce que tout le monde pense. D'ailleurs elle ne s'est pas attaquée à Emmanuel Macron lui-même, elle a parlé de ses déclarations, notamment sur les fonctionnaires. Elle a voulu taper du poing sur la table mais pour tourner la page. Vous ne l'entendrez plus parler de cela", a-t-il expliqué.
Politique
Anne Hidalgo, la maire PS de Paris et Jean-Marc Germain sont mariés depuis 2004. Découvrez ou redécouvrez cinq anecdotes sur leur couple.
Vidéos A la une
Jean-Marc Germain, député PS était sur le plateau de BFM Story.
Vidéos A la une
La grande conférence sociale pour l'emploi se tient aujourd'hui et demain au Palais d'Iéna. Ce 3ème opus démarre par une rencontre des partenaires sociaux avec François Hollande qui prononcera cet après-midi un discours dans l'hémicycle du Conseil économique, social et environnemental (CESE), sur le dialogue social, l'emploi, la croissance. En coulisses, l'organisation de l'événement n'a pas été si simple. Des organisations patronales, CGPME et MEDEF ont menacé de ne pas se rendre à ce rendez-vous. Mais le Premier ministre Manuel Valls a calmé leur colère en annonçant, dans une interview aux Échos, un report à 2016 de la mise en place du compte pénibilité, prévue initialement le 1er janvier 2015. Il a également dit vouloir "compléter la législation sur le temps partiel", dont la limitation à 24 heures par semaine est très critiquée par le patronat. Conséquence : les syndicats se sentent trahis. La CGT a écrit une lettre à François Hollande, le menaçant de ne pas participé à la conférence sociale si celui-ci ne répond pas à la demande de "clarification" du secrétaire général Thierry Lepaon sur sa définition du "dialogue social". FO a fait part de sa "colère" face à un "diktat" du gouvernement, et même la CFDT évoque une "rupture du dialogue social". François Hollande peut-il satisfaire le patronat tout en ne fâchant pas les syndicats ? Le gouvernement parviendra-t-il à apaiser le dialogue social ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.
Vidéos A la une
Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine répond aux questions de Ruth Elkrief sur le futur remaniement du gouvernement.
Vidéos A la une
J-3 avant le 1er tour des élections municipales. Et un électeur sur trois devrait s’abstenir (67% d’intention de participation selon une enquête d’opinion pour le JDD), à peu près comme...
Vidéos A la une
Retour sur la proposition de loi "Florange" qui a été adoptée définitivement ce lundi au Parlement, avec Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine et rapporteur du texte, et Alexis...
Vidéos A la une
François Hollande est-il en train d’amorcer un tournant social-libéral ? A l’occasion de ses vœux, le Président s’est engagé à faire baisser les charges des entreprises. Officiellement,...
Vidéos Argent/Bourse
Le 26 décembre, le thème: les promesses de François Hollande sur le chômage ont été débattues dans les décodeurs de l'éco par Fabrice Lundy et ses invités: Bertrand Martinot, économiste...
Vidéos Argent/Bourse
Le 26 décembre, le thème: les promesses de François Hollande sur le chômage ont été débattues dans les décodeurs de l'éco par Fabrice Lundy et ses invités: Bertrand Martinot, économiste...
Vidéos Argent/Bourse
Le 26 décembre, le thème: les promesses de François Hollande sur le chômage ont été débattues dans les décodeurs de l'éco par Fabrice Lundy et ses invités: Bertrand Martinot, économiste...
Vidéos Argent/Bourse
Le 26 décembre, le thème: les promesses de François Hollande sur le chômage ont été débattues dans les décodeurs de l'éco par Fabrice Lundy et ses invités: Bertrand Martinot, économiste...
Vidéos Argent/Bourse
Le 26 décembre, le thème: les promesses de François Hollande sur le chômage ont été débattues dans les décodeurs de l'éco par Fabrice Lundy et ses invités: Bertrand Martinot, économiste...
Vidéos A la une
Émission quotidienne présentée par Nathalie Cuman Invité : Jean-Marc Germain, député SRC des Hauts-de-Seine Ils débattent, ils légifèrent, ils font entendre leurs voix dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale… Au-delà de leurs appartenances et de leurs convictions politiques, qui sont-ils...
Vidéos A la une
Un an après l’élection de François Hollande, la deuxième conférence sociale s’ouvre dans un climat tendu. Au menu notamment : le chômage bien sûr et surtout l’épineuse question des retraites. Déjà, Jean-Claude Mailly, leader de FO a annoncé dans une interview aux Echos, mardi 18 juin, que le « ton...
Publicité