Politique
Mercredi, à Strasbourg, le candidat de la "France Insoumise" a tendu la main aux autres candidats de la gauche à l’élection présidentielle. Découvrez sa curieuse proposition.
Politique
Dimanche, Jean-Luc Mélenchon était présent à Lyon et en même temps à Paris grâce à un hologramme. Un petit geste au début du meeting a rappelé aux internautes le personnage de fiction.
Vidéos A la une
Jean-Luc Mélenchon a débuté son meeting à Lyon par une petite prouesse technique. Telle une téléportation, il s'est transporté à Paris, où les militants l'attendaient.
Revue du web
Avec Atlantico
Dans le discours politique, le non-dit est souvent beaucoup plus lourd de sens que le dit. On le vérifie dans la performance Le Pen-Mélenchon, à Lyon, de ce week-end, qui fait entendre sa petite musique de silence extrêmement intéressante.
Revue du web
Avec Atlantico
"Ce dont nous ne voulons pas, c'est des combines et des arrangements" a martelé le candidat de la France insoumise.
Revue du web
Avec Atlantico
Emmanuel Macron n’a pas (encore) de programme, mais il plagie allègrement les autres candidats (ou la réalité elle-même). Il était amusant de relever quelques-uns de ces plagiats, notamment lors du discours qu’il a prononcé à Lyon samedi 4 février.
Revue du web
Avec Atlantico
Une semaine après la victoire de Benoît Hamon face à Manuel Valls dans le cadre de la primaire de gauche, Christophe Caresche nous livre en exclusivité son analyse sur le candidat du PS pour 2017.
Revue du web
Avec Atlantico
D'un point de vue politique et financier, Benoît Hamon pourrait construire, sans grande difficulté, un accord électoral avec les Verts et les communistes. Sur le plan des idées, les points communs programmatiques avec Jean-Luc Mélenchon peuvent lui faire espérer de récupérer une partie des électeurs de la France insoumise.
Revue du web
Avec Atlantico
Beaucoup décrivent Benoit Hamon comme un homme très à gauche. Pourtant il est loin de cette image proche d'un Jean-Luc Mélenchon. En effet, le candidat de la gauche à l'élection présidentielle représente cette nouvelle voie socialiste qui s'éloigne des envolées marxistes d'un Mélenchon et des dérives "libérales" du gouvernement.
Revue du web
Avec Atlantico
Tous dehors ! Si le "dégagisme" de Mélenchon séduit un large électorat au-delà de son parti, c'est parce les Français sont excédés par les affaires politiques. Mais ils demandent une moralisation expresse de la vie politique pas une table rase ; car les Français ne disent pas "dégage" à tout, et semble-t-il, n'ont pas encore majoritairement embrassé le gauchisme économique !
Revue du web
Avec Atlantico
Beaucoup décrivent Benoit Hamon comme un homme très à gauche. Pourtant il est loin de cette image proche d'un Jean-Luc Mélenchon. En effet, le candidat de la gauche à l'élection présidentielle représente cette nouvelle voie socialiste qui s'éloigne des dictas marxiste d'un Mélenchon et des dérives "libérales" du gouvernement.
Revue du web
Avec Atlantico
Tous dehors ! Si le "dégagisme" de Mélenchon séduit un large électorat au délà de son parti, c'est parce les Français sont excédés par les affaires politiques. Mais ils demandent une moralisation expresse de la vie politique pas une tale rase ; car les Français ne disent pas "dégage" à tout, et semble-t-il, n'ont pas encore majoritairement embrassé le gauchisme économique !
Revue du web
Avec Atlantico
"Choisissez. Entre eux et nous, choisissez. Entre la vague dégagiste et le sauvetage de l’ancien monde, choisissez. Choisissez et tranchez", a lancé Jean-Luc Mélenchon au vainqueur de la primaire de la gauche.
Revue du web
Avec Atlantico
Marine Le Pen s’est vue refuser des prêts bancaires pour sa campagne présidentielle de 2017.
Politique
Un échange houleux a eu lieu entre Daniel Cohn-Bendit et Jean-Luc Mélenchon sur le plateau de "France 2" dimanche soir. Le second a reproché au premier de l'avoir tutoyé...
Société
Vous avez sûrement déjà tapé les noms des candidats à la présidentielle de 2017 sur Google, mais avez-vous prêté attention aux mots que le moteur de recherche vous suggère ? Il s'agit des questions les plus posées par les internautes.
Politique
Le Front national s'est dit prêt à donner un petit coup de pouce à Jean-Luc Mélenchon qui doit encore trouver 300 signatures d'élus locaux pour se présenter à l'élection présidentielle.
Politique
Le candidat malheureux à la présidentielle de 2012 s'est confié sur son handicap physique pour les besoins d'un livre entretien.
Politique
Le candidat à la présidentielle a reçu le magazine "Gala" chez lui pour parler de son régime particulier avant d'attaquer la campagne pour 2017. 
Société
On connaît Jean-Luc Mélenchon pour ses propos énergiques et vindicatifs. Toutefois, il peut aussi évoquer des sujets plus intimes que ceux des meetings politiques, comme par exemple la détente, le couple… et le naturisme.
Politique
Jean-Luc Mélenchon a cru apercevoir un ouvrage de "Mein Kampf" vendu dans un magasin Carrefour. Mais il s'est tout simplement trompé de commerce. Explications.   
Vidéos A la une
Bien que profondément opposé à la loi Travail, Jean-Luc Mélenchon ne considère pas que l'usage du 49-3 par Manuel Valls mardi soit la fin du combat. Le député européen est en effet certain que la gauche peut réunir le nombre de députés nécessaires à la constitution d'une motion de censure, si la gauche et la droite parlementaires s'unissent.
Vidéos Argent/Bourse
Jean-Luc Mélenchon faisait partie des manifestants contre la loi Travail à Paris ce mardi. Le député européen Front de gauche a expliqué à BFMTV qu'"on voiyait bien qu'il y a une constante de l'opinion en adversité à la loi El Khomri. Les gens y sont hostiles parce qu'ils ont compris que c'est absurde qu'il y ait un code du travail par entreprise". "Le gouvernement pourrait comprendre que ça ne lui rapportera rien d'essayer à nouveau de passer en force comme il le prévoit. Vous savez que l'ordre du jour à l'Assemblée n'inscrit que trois jours de débat sur la loi El Khomri ce qui veut dire qu'il prévoit de faire passer à nouveau le 49-3", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
François Hollande rencontre ce samedi les chefs des principaux partis politiques pour entretenir sur le Brexit. À l'Élysée, Camille Colin rapporte que chacun des invités a du mal à "sortir de cette optique présidentielle". En prévision du débat présidentiel, chacun campe sur ses positions.
Vidéos A la une
Comme les autres chefs des principaux partis, Jean-Luc Mélenchon était ce samedi invité à l'Élysée par François Hollande pour discuter du Brexit. Sur le pas de la porte, le président du "Parti de Gauche" a déclaré être en "mission repérage" pour 2017. Une sortie qui n'a pas manqué de faire éclater de rire les journalistes présents sur place.
Vidéos A la une
François Hollande a invité ce samedi les chefs des principaux partis à l'Élysée pour échanger sur le Brexit. À la suite de cet entretien, Jean-Luc Mélenchon s'est dit consterné par l'aspect nébuleux des idées proposées. "En fait, ce qui est à l'ordre du jour, c'est une agitation et des bricolages", a-t-il conclu.
Vidéos A la une
Ce n'est pas tant le départ du Royaume-Uni qui inquiète la classe politique française que le constat d'une Europe malade que l'on ne peut plus occulter. "Je suis furieux, affirme Daniel Cohn-Bendit, ancien député écologiste européen, parce que l'on paye les pots cassés de dirigeants de politiques européens qui n'ont pas construit l'Europe". Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques, lui, affirme qu'il faut "contre une Europe populiste" opposer une "Europe populaire". Nicolas Sarkozy de son côté soulève "la question de la refondation profonde" de l'UE.
Vidéos A la une
Suite au vote des Britanniques sur le Brexit, Marine Le Pen a redit son envie de voir un référendum du même type organisé en France. Selon la présidente du FN, il s'agit là "d'une nécessité démocratique". Même son de cloche du côté de Nicolas Dupont-Aignan pour qui "le mur de Bruxelles est tombé". Jean-Luc Mélenchon a pour sa part estimé qu'il n'y avait qu'une seule alternative : "changer l'Europe ou la quitter".

Pages

Publicité