Vidéos à la une
Le Premier secrétaire du PS s'est exprimé à la mi-journée ce lundi, au lendemain du premier tour qui a sévèrement disqualifié le candidat du parti, lequel n'a recueilli qu'un peu plus de 6% des suffrages. Jean-Christophe Cambadélis a qualifié ce résultat de "décevant, déroutant, inquiétant". "Ce résultat marque la fin d'une époque et appelle à un profond renouvellement, a-t-il estimé. L'introspection viendra, l'analyse de cette défaite prendra du temps car elle vient de loin. Mais pas maintenant. Aujourd'hui, il faut se situer dans le temps de l'action et la séquence politique va jusqu'au 18 juin et la fin des élections législatives."
Vidéos à la une
A l'occasion du premier tour de la présidentielle, des Femen se sont invitées devant le bureau de vote où Marine Le Pen était attendue à Hénin-Beaumont pour déposer son bulletin. Une d'entre elles portait notamment un masque de Poutine, en référence à la proximité entretenue par la candidate du front national avec le président russe. Elles ont été rapidement maîtrisées au sol par les forces de l'ordre déployées en nombre, avant d'être emmenées en fourgon de police. Un homme se déclarant être photojournaliste a également été interpellé pour une raison indéterminée.
Vidéos à la une
Jean Lassalle a voté à Lourdios-Ichère, une commune de 160 habitants des Pyrénées-Atlantiques dont il est le maire.
Vidéos à la une
Dans une déclaration depuis l'Hôtel Matignon à la mi-journée ce vendredi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve s'en est pris à la candidate du Front national : "Je veux rappeler à Marine Le Pen qu'en matière de lutte contre le terrorisme, la facilité n'est pas la fermeté, ni l'outrance le gage de l'efficacité (...) Elle oublie de préciser aux Français que son parti a voté contre toutes les lois anti-terroristes (...) Elle s'est opposée à tout sans jamais ne rien proposer de sérieux ni de crédible"
Vidéos à la une
Jean Lassalle, invité de BFMTV ce jeudi, a affirmé qu'il allait remporter l'élection présidentielle, dont le premier tour a lieu dimanche. "Comme d'habitude, j'ai toujours été donné archi-perdant, on a toujours mis deux heures à annoncer ma victoire les soirs d'élection tellement on était sûrs de s'être trompés, et finalement je vais gagner", a lancé le député des Pyrénées-Atlantiques.
Présidentielles
Alors que le premier tour de l’élection présidentielle approche à grands pas, certains candidats se lâchent face aux médias. Retour sur leurs déclarations drôles, surprenantes et parfois même hallucinantes. 
Vidéos à la une
Selon le dernier sondage Elabe pour BFMTV et L'Express, Jean Lassalle est crédité de 0,5% d'intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle. En duplex depuis Bastia ce mardi, le candidat du Béarn a commenté ces enquêtes d'opinion qui le placent loin derrière les favoris. "Je vis une ambiance exceptionnelle qui n'a strictement rien à voir avec les chiffres des sondages (...) Ils ne correspondent pas du tout à la réalité du terrain", a-t-il estimé.
Présidentielles
En déplacement dans le Puy-de-Dôme, samedi, le candidat n'a pas hésité à faire un commentaire sur le décolleté d'une fan. Un moment insolite capturé par les caméras de "Quotidien".
Vidéos à la une
Invité de Ruth Elkrief ce vendredi sur BFMTV, Jean Lassalle est revenu sur la récente montée dans les sondages de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat à l'élection présidentielle a affirmé avoir de la sympathie pour celui qui prône la fin de la Vème République. Des propos qu'il n'a pas tardé à nuancer: "Ce n'est pas l'homme de la situation (...), il a comme un appel à tout ce que je ne suis pas, à la révolte un peu violente. Je suis persuadé que ce cap, nous devons le passer pacifiquement, sinon cela sera des rivières de sang."
Présidentielles
La mère du candidat à la présidentielle est sortie du silence en donnant une interview à "RTL" et "BFMtv". Découvrez les informations insolites que madame Lassalle a délivré aux journalistes.
Présidentielles
Agé de 29 ans, Thibault Lassalle, le fils du candidat à l’élection présidentielle est sorti de sa réserve pour parler de son père dont il est très poche. Découvrez ce qu’il a dit. 
Vidéos à la une
Invité ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Jean Lassalle a déploré que le dossier syrien ne soit pas assez évoqué lors de la campagne présidentielle. "Le grand problème, c'est que la France est nulle part", a affirmé le candidat qui a rencontré Bachar-al-Assad. Le député des Pyrénées-Atlantiques demande à ce que la France "affirme sa présence". "Au lieu de ça, nous sommes partis comme des chiens en fermant notre ambassade et notre consulat", a-t-il estimé.
Vidéos à la une
Invité ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Jean Lassalle a entonné le chant de partisans "contre l'ennemi que l'on ne voit pas" lors de son "entretien d'embauche". "Je ne suis pas contre l'argent, je suis contre la finance spéculative", a précisé le candidat à la présidentielle.
Vidéos à la une
La candidate FN à l'élection présidentielle Marine Le Pen a assuré dimanche que la France n'était pas responsable de la rafle du Vel d'Hiv de 1942. Des propos largement critiqués par la classe politique et notamment par Jean Lassalle ce lundi, sur BFMTV. Le député des Pyrénées-Atlantiques a assuré, depuis le département du Gers, que la présidente du Front national jetait "de l'alcool à brûler sur des plaies qui ne sont pas encore entièrement cautérisées". "Je regrette profondément qu'elle ait prononcé ces mots juste à un moment où la campagne donnait peut-être quelques signes de démarrage", a-t-il notamment déploré.
Vidéos à la une
Développant le volet européen de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi l'évolution que doit prendre le continent. "L'Europe doit cesser de s'élargir sans cesse pour se concentrer sur ses défis intérieurs. L'élargissement sans limite, c'est terminé. Et il est plus que temps d'en tirer les conséquences, notamment à l'égard de la Turquie. Je souhaite que l'on puisse nouer avec ce pays un partenariat stratégique, si du moins ses dirigeants le souhaitent. Mais la Turquie n'a pas vocation à intégrer l'Union européenne.
Vidéos à la une
Développant le volet international de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi la position que doit avoir la France avec les Etats-Unis. Le candidat de la droite à la présidentielle propose de se tourner vers l'Allemagne pour peser davantage. "La stratégie que doit avoir la France avec les Etats-Unis est de bâtir avec l'Allemagne une stratégie commune. La façon dont l'administration américaine intervient, de mon point de vue contraire au droit international, dans la vie des entreprises européennes est un contentieux majeur. C'est une des raisons pour lesquelles je propose que toutes les négociations commerciales sur la table entre l'Europe et les Etats-Unis soient gelées tant que les Américains n'accepteront pas que l'on examine cette question", a t-il ainsi fait valoir.
Vidéos à la une
A moins de trois semaines du premier tour de la présidentielle, BFMTV et RMC proposaient ce mardi soir l'unique débat de la campagne réunissant les 11 candidats dans la course à l'Elysée. Le débat qui a duré près de quatre heure a abordé trois grands thèmes : l'emploi, la sécurité et le modèle social. L'occasion pour les candidats d'exposer leurs propositions. Leurs différences aussi, au gré d'échanges souvent âpres.
Vidéos à la une
Jean Lassalle a été le dernier des onze candidats à l'élection présidentielle à arriver dans les studios du débat présidentielle, diffusé sur BFMTV et RMC, ce mardi à 20h40. Interrogé sur ce retard, le député des Pyrénées-Atlantiques a évoqué sa naissance pour l'expliquer: "Peut-être, je suis parti un peu en retard. Maman a mis 8 jours à me mettre au monde. Je n'ai jamais pu rattraper ce retard".
Vidéos à la une
Sur les 11 candidats à la présidentielle, sept se sont rendus, ce jeudi à Brest, devant le Conseil de l'agriculture. Pour séduire leur auditoire, Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron ont puisé dans leur histoire. La candidate du Front national a notamment évoqué ses ancêtres marins-pêcheurs. "Mes racines sont rurales, mes racines sont paysannes", a confié de son côté François Fillon.
Vidéos à la une
"Je suis celui qui connaît le mieux notre pays", a affirmé Jean Lassalle, candidat parmi les 11 à l'élection présidentielle. "De par mon expérience, de par mon âge, de par la longévité de mon mandat, je suis le seul à avoir créé ma propre entreprise et à l'avoir tenu des années durant", a ajouté le candidat.
Présidentielles
Jean Lassalle est l'un des 11 candidats à l'élection présidentielle. Outre son accent du sud-ouest et son engagement pour la défense du monde rural, le député des Pyrénées-Atlantiques est aussi connu pour son franc-parler. Planet vous propose une sélection des perles du candidat.
Vidéos Vu à la télé
Jean Lassalle lance un appel aux psychiatres: "J'ai besoin de vous !" #ONPCOn n'est pas couché21 janvier 2017Laurent Ruquier avec Vanessa Burggraf...
Vidéos à la une
Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques, a recueilli 700 parrainages et arrive en 7ème position dans le dernier sondage Elabe des intentions de vote au premier tour de la présidentielle. Le candidat à la voix grave se distingue des autres par son franc parler. Un style qu'il compte bien garder s'il est élu président de la République. "Je sais que je tiendrai tête à Monsieur Trump, à Monsieur Poutine (...) parce que moi j'ai eu affaire aux ours et aux loups et aux cavernes", affirme ce fils de berger, qui a fait la défense du monde rural l'un des points clés de son programme. Le député a notamment apporté son soutien aux éleveurs qui ont vu leurs troupeaux attaqués par des prédateurs.
Vidéos à la une
Ce jeudi 23 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Hier, les candidats à la présidentielle ont exposé leurs propositions aux 800 maires et présidents d'intercommunalités de France. Devant autant de monde, les postulants à l'Élysée ne se sont pas empêchés de dire la vérité. Nathalie Arthaud était honnête avec elle-même et allait jusqu'à dire qu'elle ne serait pas élue. Philippe Poutou quant à lui, a ouvertement avoué qu'il n'était pas habitué à parler devant autant de cravates. Du côté d'Emmanuel Macron, il n'a pas hésité à rendre la monnaie aux maires lorsque ceux-ci l'ont sifflé. A découvrir aussi l'entretien de Stéphane Le Foll devant les journalistes la semaine dernière. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
"Le spectacle que nous offrons est dévastateur". Candidat à la présidentielle, Jean Lassalle n'a pas caché son agacement vis-à-vis de l'image écornée des élus après les affaires Le Roux et Fillon. "Moi je ne gagne rien (...) Comment peuvent-ils se permettent de faire ça?", a-t-il alors lancé devant la caméra de BFMTV. Sur la moralisation de la vie publique, Jean Lassalle note toutefois "un progrès" de la part du "dernier gouvernement".
Vidéos à la une
Seulement cinq des onze candidats à l'élection présidentielle vont s'affronter pour la première fois ce lundi sur TF1. Jean Lassalle, qui n'est pas convié à ce débat télévisé, juge sur BFMTV cette décision "indigne du pays des droits de l'homme". Pour le député des Pyrénées-Atlantiques, "c'est vraiment faire offense aux Français parce qu'à partir du moment où on accepte qu'il y a des candidats et des sous-candidats, on accepte aussi qu'il y a des citoyens et des sous-citoyens". "C'est tragique dans un moment aussi compliqué de notre histoire", a ensuite déploré l'ex-membre du MoDem.
Vidéos à la une
Six des onze candidats à la présidentielle n'ont pas été invités au premier débat télévisé, ce lundi soir. Parmi eux, Nicolas Dupont-Aignan est le plus en colère. Invité samedi soir du 20h de TF1, il a quitté le plateau pour marquer son mécontentement. Pourtant, la chaîne qui organise le débat ce soir a bien le droit de "choisir" ses candidats. En effet, le principe d'égalité entre les candidats n'a pas encore remplacé le principe d'équité dans le calendrier dicté par le CSA. Ce dernier impose que le temps de parole corresponde à la représentativité du candidat. Illogique selon François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle et crédité d'environ 1% dans les sondages: "On devrait donner plus de temps de parole aux candidats dont on ne connaît rien et moins à ceux dont on connaît tout".
Présidentielles
Le candidat à la présidentielle, qui se rêve "en berger à l'Elysée", s'est qualifié in extremis pour la présidentielle, samedi, en recueillant les 500 parrainages nécessaires. Mais connaissez-vous son programme ?

Pages

Publicité