Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb a évoqué la possible mise en place "dans les trois ou quatre prochains mois" d'une contravention immédiate pour les consommateurs de stupéfiants.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb a laissé entendre que l'état d'urgence serait bien prolongé au-delà du 15 juillet, objet notamment du Conseil de défense de ce matin. "Oui mais pas de manière indéfinie (...) C'est la décision qui doit être prise, je ne veux pas anticiper", a affirmé le ministre de l'Intérieur.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb a confirmé que l'attentat du 13 novembre 2015 à Paris, qui a fait 130 morts, aurait pu avoir lieu en outre-Manche. "Ils avaient hésité à frapper la France ou la Grande-Bretagne. A l'époque, la cible de Daesh n'était pas totalement encore déterminée", a affirmé le ministre de l'Intérieur.
Vidéos à la une
Jean-Michel Blanquer a estimé que "l'exemplarité doit toujours venir" du ministère de l'Éducation nationale, dont il a pris la tête la semaine dernière. Sa nomination avait provoqué une moue désapprobatrice de Najat Vallaud-Belkacem, sa prédécesseure. "Je la critiquerai très peu", a-t-il néanmoins assuré.
Vidéos à la une
Christophe Castaner, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mercredi, a déclaré que le mouvement République en marche se lève contre "les logiques de groupe" des anciens partis, qui "fait que vous êtes bon élève". "C'est contre ça qu'on se lève aujourd'hui, avec la volonté de faire appel à des profils de gens qui portent la liberté en eux-mêmes, y compris dans leur candidature aux élections législatives", a déclaré Christophe Castaner.
Vidéos à la une
Christophe Castaner a évoqué, ce mercredi sur BFMTV, la volonté de transparence de la vie publique portée par Emmanuel Macron, alors que la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique) examine les dossiers des potentiels ministrables du nouveau gouvernement. "Le Président a souhaité qu'on soit la République de la transparence", a déclaré le député des Alpes-de-Haute-Provence. Selon lui, il s'agit d'"une mesure saine et d'un symbole fort".
Culture
Avec Téléstar
ZAPPING-Au programme de ce zapping du jour, de l'émotion grâce au baiser échangé entre Manon et Julien, mais aussi de la joie avec la cagnotte de Timothée. En revanche, digestion difficile pour les candidats de The Island
Vidéos à la une
Interrogé sur le sort des Républicains qui choisiraient de soutenir Emmanuel Macron, François Baroin a estimé que "la question ne se pose pas", ce mardi sur BFMTV. Pour le sénateur de l'Aube, ceux qui ont pris cette décision "sont partis, ils ont fait un autre choix". Le maire LR de Troyes a préféré évoquer la "nouvelle génération d'élus de la droite et du centre" qui porteraient le projet de son parti.
Vidéos à la une
La République en marche a annoncé, ce jeudi, la majeure partie de ses investitures pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochain. Aucun candidat de la majorité présidentielle n'a été placé face à Marisol Touraine, Stéphane Le Foll ou Myriam El Khomri. Invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi, Richard Ferrand, secrétaire général de la République en marche, a envoyé un message aux anciens ministres de François Hollande: "Si vous souhaitez rejoindre le rassemblement du président Macron, ça vous est loisible". Il a également affirmé que s'ils prenaient cette décision, ils devraient alors quitter le Parti socialiste: "On ne peut pas porter les couleurs de la République en marche et être membre d'un autre parti".
Vidéos à la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi sur BFMTV et RMC, Richard Ferrand est revenu sur les quelques erreurs qui ont émaillé l'annonce des investitures de la République en marche pour les législatives, la veille. Le secrétaire général du mouvement d'Emmanuel Macron a concédé 14 erreurs: "Elles ont été rectifiées dans l'heure qui a suivie".
Vidéos à la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi sur BFMTV et RMC, Stéphane Le Foll est revenu sur la situation de Manuel Valls qui brigue une investiture par le mouvement la République En Marche pour les législatives: "Dans cette affaire, il doit y avoir un peu de respect parce qu'il a été Premier ministre". Celui qui était ministre de l'Agriculture jusqu'à la démission du gouvernement, mercredi, a également estimé que Manuel Valls s'était exclu lui-même du Parti socialiste en réclamant son investiture par la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Stéphane Le Foll était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce jeudi, sur BFMTV et RMC. Celui qui était ministre de l'Agriculture jusqu'à la démission du gouvernement, mercredi, est revenu sur les créations de nouveaux mouvements par Benoît Hamon, d'un côté, et Anne Hidalgo, de l'autre: "Face à l'enjeu des législatives, on pourrait attendre un peu plus de maturité (...) Plutôt que le dépassement du Parti socialiste aux travers de ces mouvements, on devrait penser au dépassement des égos".
Vidéos à la une
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce mercredi sur BFMTV et RMC. Le candidat défait au premier tour de la dernière élection présidentielle s'en est pris à Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, qui estime que le représentant de la France insoumise bloque certains accords pour les élections législatives. "Il ment", estime Jean-Luc Mélenchon. "Il a préparé ses candidatures depuis le mois de septembre dernier et il dit de faire campagne sous le sigle Front de gauche/PCF. Il n'assume même pas son étiquette PCF car le Front de gauche n'existe plus depuis deux ans".
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Jean-Luc Mélenchon a exhorté les électeurs à ne pas donner une majorité à Emmanuel Macron lors des élections législatives en juin prochain. "Quand je vois les sondages, on me met entre 13 et 16% et on met monsieur Macron entre 20 et 24%. C'est rien, c'est 6 points, ça se rattrape (...) Je dis aux gens: 'ne donnez pas les pleins pouvoirs à monsieur Macron. Votez pour les candidats de la France insoumise'".
Vidéos à la une
Manuel Valls ne remplit pas "à ce jour" les conditions d'une investiture pour les législatives selon Jean-Paul Delevoye, le président de la commission d'investitures de la République en marche. "Ils sont sévères", a commenté sur BFMTV et RMC Jean-Luc Mélenchon, quelques minutes après cette annonce. "Moi, je suis plus cool", a-t-il estimé avant de conclure: "A la fin, il y a toute une série de politicards dont plus personne ne veut. Ça me fait marrer."
Vidéos à la une
"Emmanuel Macron a gagné sur une forme d'ambigüité", a dénoncé ce mardi Éric Ciotti sur BFMTV et RMC, deux jours après l'élection du candidat d'En Marche. "On voit bien qu'il essaie de faire des petits débauchages, de détruire Les Républicains, le PS", a fustigé le député LR des Alpes-Maritimes. "Mais nous, il nous détruira pas!", a-t-il rétorqué.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Éric Ciotti a confié ne pas avoir voté pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, mais "pour François Baroin". "Je ne lui fais pas confiance sur sa capacité à rompre avec François Hollande (...) Hier, la caresse sur la nuque quand il le raccompagne était révélatrice du lien qu'il y a", a estimé le député LR des Alpes-Maritimes.
Vidéos à la une
Au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, Christophe Castaner a abordé le sujet des élections législatives, ce lundi, sur BFMTV et RMC. Le porte-parole du fondateur d'En Marche! s'est exprimé au sujet des élections législatives. Il a affirmé que des candidats soutenus par le mouvement politique et issus du Parti socialiste ou des Républicains ne seront pas obligés de quitter leur parti. "Emmanuel Macron ne le demande pas. Ils pourront garder leur attachement mais ils doivent s'engager à soutenir le projet présidentiel et ils devront siéger dans le groupe majoritaire", a-t-il précisé.
Vidéos à la une
Invité ce vendredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Jean-Pierre Raffarin est revenu sur le débat de l'entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. "J'ai trouvé qu'il avait une capacité à garder son sang-froid assez remarquable", a souligné l'ancien Premier ministre, déplorant les nombreuses attaques de la candidate FN. "Ça me rassure énormément", a conclu le sénateur LR.
Vidéos à la une
Si François Fillon a échoué à se qualifier pour le second tour de la présidentielle, le candidat de la droite et du centre n'en ressort pas ruiné pour autant. Son micro-parti, Force républicaine, pourrait même sortir plus riche que jamais de cette défaite historique, en conservant 3,3 millions d'euros issus de la collecte de dons pour sa campagne, révèle une enquête du journal Sud-Ouest. Interrogé ce vendredi par Jean-Jacques Bourdin sur le sujet, Jean-Pierre Raffarin pense que "cet argent appartient à la communauté des militants qui ont fait les primaires et doit revenir à la famille politique qui porte ça".
Vidéos à la une
Invitée ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen a indiqué qu'elle souhaitait instaurer une taxe de 10% sur les nouvelles embauches de travailleurs étrangers, si elle est élue Présidente. La candidate FN veut "mettre en place une priorité nationale à l'emploi". Par ailleurs, Marine Le Pen souhaite également limiter la période de chômage pour les travailleurs étrangers.
Vidéos à la une
Invitée ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen a assuré avoir bel et bien serré la main d'Emmanuel Macron avant le débat d'entre-deux tours. Mais la candidate FN a rappelé l'importance de leur confrontation. "On ne venait pas pour prendre une tasse de thé", a-t-elle ironisé.
Vidéos à la une
Invitée ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen est revenue sur le débat d'entre-deux tours face à Emmanuel Macron mercredi soir. "J'ai surtout décidé de lever le voile sur qui est Monsieur Macron (...) quels sont ses intérêts", a affirmé la candidate FN. "Il sort du gouvernement de François Hollande et aujourd'hui l'intégralité des ministres socialistes le soutiennent", a-t-elle dénoncé.
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Dominique de Villepin a confirmé qu'il voterait Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, comme lors du premier. "Je ne me résigne pas à voir le FN gagner les esprits et créer davantage de confusion", a déclaré l'ancien Premier ministre, tout en déplorant "une indifférence générale".
Vidéos à la une
Emmanuel Macron, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mardi, a considéré que Marine Le Pen pourrait mettre les libertés en danger si elle est élue présidente de la République. "Je vois le projet qui a été ébruité d'un ordre des journalistes, [...] je regarde ensuite la violence des opposants politiques, je regarde ce qu'est la liberté des femmes, [...] j'ai entendu des propos indignes à l'égard des couple de même sexe", a-t-il énuméré, s'inquiétant de ce que pourrait faire le Front national s'il était porté au pouvoir.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mardi, a assuré vouloir mettre en place "des règles plus strictes" sur le travail détaché, parce qu'"on ne peut pas avoir dans un même pays des gens qui, faisant le même travail, ne sont pas payés de la même façon". Le candidat d'En Marche! propose ainsi de renforcer les contrôles et de limiter dans le temps l'utilisation du travail détaché.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan a assuré "qu'il n'y aurait pas un centime du FN dans le parti Debout la France" après son alliance avec Marine Le Pen ce week-end. "Ma campagne présidentielle est équilibrée au centime près", a martelé le nouvel allié de la candidate FN.
Vidéos à la une
L'eurodéputé Jean-François Jalkh, jusque-là premier vice-président FN, en a pris temporairement la présidence, le temps que Marine Le Pen achève sa campagne présidentielle. Contesté notamment pour s'être affiché au côté de Jean-Marie Le Pen en 1991 à la cérémonie de commémoration du maréchal Pétain, à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, David Rachline a pris ce mercredi matin sa défense, estimant qu'il n'y avait pas participé. "C'est une atteinte à son honneur (...) Il n'a jamais été mis en cause au cours de sa vie politique. C'est un homme parfaitement droit. Il a beaucoup de valeurs", a estimé le sénateur-maire de Fréjus.
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, David Rachline est revenu l'appel lancé aux Insoumis de Marine Le Pen à voter pour elle au second tour, après l'élimination de leur candidat Jean-Luc Mélenchon. Sur les réseaux sociaux, les militants FN diffusent par ailleurs depuis dimanche un tract énumérant les points de convergence des deux partis politiques et de deux personnalités. "À tous les orphelins du premier tour, bien sûr que nous nous adressons", a affirmé le sénateur-maire de Fréjus.
Vidéos à la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi sur BFMTV et RMC, Bruno Le Maire a annoncé qu'il voterait pour Emmanuel Macron, au second tour de la présidentielle. L'ancien candidat de la primaire de la droite et du centre a également annoncé qu'il pourrait travailler avec le candidat En Marche, s'il est élu le 7 mai prochain. "Évidemment, je pourrais travailler avec le prochain président de la République, si c'est lui (...) Premier ministre? Emmanuel Macron veut une femme issue de la société civile. J'ai bien peur de ne pas remplir ces conditions", a rétorqué Bruno Le Maire.

Pages

Publicité