Vidéos à la une
Alors qu'il a annoncé ce mercredi la création d'un groupe "constructif" de Républicains à l'Assemblée, Thierry Solère a évoqué la ligne politique suggérée par Laurent Wauquiez pour le parti. "La ligne politique de Laurent Wauquiez ne me paraît absolument pas être ce qu'il faut pour la droite française", a estimé le député de Boulogne-Billancourt. "Je préfère mettre mon énergie dans les 5 ans qui viennent pour essayer de participer avec d'autres à redresser le pays", a-t-il conclu.
Vidéos Vu à la télé
Jean-Jacques Bourdin recevait Edouard Philippe ce mardi 20 juin dans la matinale de BFM TV et RMC. Le journaliste et le Premier ministre ont eu un petit souci technique puisqu'ils ne savaient pas qu'il étaient en direct au début de l'émission...
Vidéos à la une
"On va avoir besoin d'une opposition en France", a déclaré ce mercredi Laurent Wauquiez au micro de BFMTV et RMC après les récentes démissions au gouvernement. Le président de la région Auvergne Rhône-Alpes "veut faire renaître un espoir à droite" en se battant pour "l'unité" de sa famille politique.
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin, Laurent Wauquiez a réagi aux quatre démissions du gouvernement, notamment sur Marielle de Sarnez et Richard Ferrand qui souhaitent prendre la tête des groupes MoDem et LREM à l'Assemblée nationale. "S'ils n'ont plus leur place au gouvernement pour des raisons éthiques et morales, ils n'ont pas leur place à la tête de deux groupes fondamentaux de la majorité présidentielle", a estimé le président de la région Auvergne Rhône-Alpes.
Vidéos à la une
Invité de BFMTV et RMC ce mardi, le Premier ministre a indiqué qu'il n'était pas hostile à la généralisation d'un contrat lié à la réalisation d'un projet. "Ça existe dans le bâtiment, ça s'appelle le contrat de chantier. Je trouve que c'est une bonne discussion à avoir", a-t-il ainsi indiqué. "Je ne dis pas qu'on le fera, je dis que c'est une bonne discussion". Si une telle piste était réellement explorée, le chef du gouvernement souhaiterait, en outre, que la question soit discutée par les branches. "Je pense que l'instrument est intéressant, mais je pense qu'il ne relève pas de l'entreprise", a-t-il affirmé.
Vidéos à la une
Interrogé sur la promesse d'Emmanuel Macron d'instaurer un service national obligatoire, le Premier ministre a indiqué ce mardi sur BFMTV et RMC que la réflexion était "lancée", sans toutefois donner d'échéances précises. Edouard Philippe a simplement confirmé la date du 4 juillet pour sa déclaration de politique générale, qui contiendra "des éléments de réflexion et de mise en place de ce service".
Vidéos à la une
Emmanuel Macron "m'a demandé un gouvernement équilibré", a confié le Premier ministre Édouard Philippe sur BFMTV et RMC mardi. Au sein de ce gouvernement Philippe II, il n'est "pas impossible" que de nouveaux membres de Les Républicains fassent leur apparition, précisant qu'il n'y aurait "pas trop" de nouveaux secrétaires d'Etat.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Edouard Philippe est revenu sur le départ de Richard Ferrand du gouvernement pour prendre la tête du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Alors que les électeurs lui ont renouvelé leur confiance malgré des soupçons de montage financier en le réélisant député, "il aurait parfaitement pu rester ministre", a affirmé le Premier ministre. "Au final, c'est le groupe qui décidera", a-t-il souligné en référence au vote des députés.
Vidéos à la une
Bruno Bonnell a expliqué qu'il comptait "apporter une expertise du quotidien" dans sa mission de député, au lendemain de sa large victoire face à Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne. Issu de la société civile, l'élu de La République en Marche a également précisé qu'il abandonnerait les entreprises dont il est à la tête pour se consacrer pleinement à ce "moment politique" de sa vie.
Vidéos à la une
Bruno Bonnell a estimé, ce lundi sur BFMTV, que le socialisme pensait à tort avoir "l'exclusivité du social", au lendemain de sa victoire face à Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne. Elu député pour LREM, ce patron d'entreprise s'est également défendu de toute ressemblance avec Donald Trump, tandis que comme le chef d'Etat américain, il a animé la version française de l'émission télévisé "The Apprentice".
Culture
Avec Téléstar
RATTRAPAGE - Alors que les Fréro Delavega ont fait leurs adieux, Jean-jacques Bourdin lui aussi menace de quitter les ondes, tandis que la série Quantico en revanche s'apprête à revenir sur les écrans.
Culture
Avec Téléstar
VIDÉO - Jean-Jacques Bourdin, exaspéré par les constantes interruptions de sa matinale par la pub, menace de ne pas revenir à l'antenne de RMC à la rentrée 2017-2018.
Vidéos à la une
"Quand vous élisez un député PS, vous ne savez pas s'il sera avec Macron", a lancé Jean-Luc Mélenchon, invité sur BFMTV ce vendredi. Le leader de la France insoumise a renchéri en affirmé que lorsque "vous élisez un député LR, vous ne savez pas s'il sera avec Monsieur Macron". "Quand vous élisez un député France insoumise, c'est ou bien il applique son programme ou bien il est dans l'opposition", a-t-il ensuite souligné avant de réitérer sa volonté de défendre le Code du travail.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, François Bayrou s'est dit favorable à la mise en place de "brouilleurs" dans les prisons. "On pourrait troubler tous les signaux, tout ça demande des mises au point", a affirmé le ministre de la Justice.
Vidéos à la une
Invité ce vendredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, le directeur général du WWF France, Pascal Canfin, a rebondi à l'annonce ce jeudi soir du retrait des États-Unis de l'accord de Paris. "C'est une faute morale et une erreur économique majeure", a estimé l'ancien ministre.
Vidéos à la une
Invité ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Thierry Solère a évoqué l'affaire Ferrand et l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Brest. Pour le député LR, des règles strictes doivent être appliquées: "Mis en examen, un ministre s'en va. Enquête préliminaire? Ben écoutez non", a-t-il réagi. "On ne va pas demander à chaque fois de démissionner".
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Benoît Hamon a évoqué le lancement de son mouvement politique le 1er juillet prochain, qui ne porte d'ailleurs toujours pas de nom. Le député socialiste revendique pour l'heure "12.000 inscrits" et espère fédérer des écologistes, des socialistes, des communistes et des gens de la société civile.
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Benoît Hamon a dénoncé "l'outrance" de Jean-Luc Mélenchon dans ses accusations visant Bernard Cazeneuve, "responsable" selon lui de la mort de Rémi Fraisse. "A quoi cela sert-il d'être aujourd'hui dans un tel niveau d'agressivité?", s'est interrogé le député PS des Yvelines.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, le PDG de la SNCF a évoqué la sécurité renforcée à l'intérieur des trains. "Oui, il y a des agents de sûreté en civil et armés dans les trains", a par ailleurs confirmé Guillaume Pépy, sans volontairement préciser leur nombre et dans quels trains ils opèrent.
Vidéos à la une
Le président de la SNCF a affiché, ce mardi sur BFMTV, l'ambition de conquérir 15 millions de voyageurs dans les TGV d'ici 2020. Pour atteindre cet objectif, Guillaume Pepy table notamment sur une politique de baisse des tarifs. "Nous avons décidé d'arrêter les hausses de tarifs et nous allons même les baisser", a-t-il ainsi déclaré.
Vidéos à la une
Invitée ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Marielle de Sarnez a évoqué la première rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à la mi-journée à Versailles. "Si Vladimir Poutine veut qu'on lève les sanctions, il faut que lui-même se mette dans la légalité et que les accords de Minsk soient respectés", a assuré la ministre des Affaires européennes. Et le sort des homosexuels en Tchétchénie pourrait également être évoqué. "Il ne s'interdira rien", a assuré Marielle de Sarnez.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb a évoqué la possible mise en place "dans les trois ou quatre prochains mois" d'une contravention immédiate pour les consommateurs de stupéfiants.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb a laissé entendre que l'état d'urgence serait bien prolongé au-delà du 15 juillet, objet notamment du Conseil de défense de ce matin. "Oui mais pas de manière indéfinie (...) C'est la décision qui doit être prise, je ne veux pas anticiper", a affirmé le ministre de l'Intérieur.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb a confirmé que l'attentat du 13 novembre 2015 à Paris, qui a fait 130 morts, aurait pu avoir lieu en outre-Manche. "Ils avaient hésité à frapper la France ou la Grande-Bretagne. A l'époque, la cible de Daesh n'était pas totalement encore déterminée", a affirmé le ministre de l'Intérieur.
Vidéos à la une
Jean-Michel Blanquer a estimé que "l'exemplarité doit toujours venir" du ministère de l'Éducation nationale, dont il a pris la tête la semaine dernière. Sa nomination avait provoqué une moue désapprobatrice de Najat Vallaud-Belkacem, sa prédécesseure. "Je la critiquerai très peu", a-t-il néanmoins assuré.
Vidéos à la une
Christophe Castaner, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mercredi, a déclaré que le mouvement République en marche se lève contre "les logiques de groupe" des anciens partis, qui "fait que vous êtes bon élève". "C'est contre ça qu'on se lève aujourd'hui, avec la volonté de faire appel à des profils de gens qui portent la liberté en eux-mêmes, y compris dans leur candidature aux élections législatives", a déclaré Christophe Castaner.
Vidéos à la une
Christophe Castaner a évoqué, ce mercredi sur BFMTV, la volonté de transparence de la vie publique portée par Emmanuel Macron, alors que la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique) examine les dossiers des potentiels ministrables du nouveau gouvernement. "Le Président a souhaité qu'on soit la République de la transparence", a déclaré le député des Alpes-de-Haute-Provence. Selon lui, il s'agit d'"une mesure saine et d'un symbole fort".
Culture
Avec Téléstar
ZAPPING-Au programme de ce zapping du jour, de l'émotion grâce au baiser échangé entre Manon et Julien, mais aussi de la joie avec la cagnotte de Timothée. En revanche, digestion difficile pour les candidats de The Island
Vidéos à la une
Interrogé sur le sort des Républicains qui choisiraient de soutenir Emmanuel Macron, François Baroin a estimé que "la question ne se pose pas", ce mardi sur BFMTV. Pour le sénateur de l'Aube, ceux qui ont pris cette décision "sont partis, ils ont fait un autre choix". Le maire LR de Troyes a préféré évoquer la "nouvelle génération d'élus de la droite et du centre" qui porteraient le projet de son parti.
Vidéos à la une
La République en marche a annoncé, ce jeudi, la majeure partie de ses investitures pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochain. Aucun candidat de la majorité présidentielle n'a été placé face à Marisol Touraine, Stéphane Le Foll ou Myriam El Khomri. Invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi, Richard Ferrand, secrétaire général de la République en marche, a envoyé un message aux anciens ministres de François Hollande: "Si vous souhaitez rejoindre le rassemblement du président Macron, ça vous est loisible". Il a également affirmé que s'ils prenaient cette décision, ils devraient alors quitter le Parti socialiste: "On ne peut pas porter les couleurs de la République en marche et être membre d'un autre parti".

Pages

Publicité