Vidéos A la une
Le 26 août, une édition spéciale sur la composition du nouveau gouvernement de Manuel Valls a été présentée par Alain Marschall et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Éric Brunet, chroniqueur et essayiste, Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, Jean-François Roubaud, président de la CGPME, Alain Vidalies, secrétaire d'État aux Transports à la Mer et à la Pêche, et Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. Le gouvernement Valls II a été annoncé ce mardi en fin de journée et tiendra son premier Conseil des ministres mercredi. Cette nouvelle équipe comprend 16 ministres dont 8 hommes et 8 femmes, parmi lesquels Fleur Pellerin à la Culture, Emmanuel Macron à l'Économie et Najat Vallaud-Belkacem à l'Éducation. Elle devient donc la première femme à occuper ce poste.
Vidéos A la une
La grande conférence sociale pour l'emploi se tient aujourd'hui et demain au Palais d'Iéna. Ce 3ème opus démarre par une rencontre des partenaires sociaux avec François Hollande qui prononcera cet après-midi un discours dans l'hémicycle du Conseil économique, social et environnemental (CESE), sur le dialogue social, l'emploi, la croissance. En coulisses, l'organisation de l'événement n'a pas été si simple. Des organisations patronales, CGPME et MEDEF ont menacé de ne pas se rendre à ce rendez-vous. Mais le Premier ministre Manuel Valls a calmé leur colère en annonçant, dans une interview aux Échos, un report à 2016 de la mise en place du compte pénibilité, prévue initialement le 1er janvier 2015. Il a également dit vouloir "compléter la législation sur le temps partiel", dont la limitation à 24 heures par semaine est très critiquée par le patronat. Conséquence : les syndicats se sentent trahis. La CGT a écrit une lettre à François Hollande, le menaçant de ne pas participé à la conférence sociale si celui-ci ne répond pas à la demande de "clarification" du secrétaire général Thierry Lepaon sur sa définition du "dialogue social". FO a fait part de sa "colère" face à un "diktat" du gouvernement, et même la CFDT évoque une "rupture du dialogue social". François Hollande peut-il satisfaire le patronat tout en ne fâchant pas les syndicats ? Le gouvernement parviendra-t-il à apaiser le dialogue social ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.
Publicité