Vidéos A la une
Après une réunion des ONG à l'Élysée ce samedi, le directeur général de Greenpeace France s'est dit "inquiet" du climat dans lequel allait commencer la COP 21. "On comprend les enjeux sécuritaires après les attentats à Paris mais on ne comprend pas la mise sous assignation à résidence d'une vingtaine de militants environnementaux", a déclaré Jean-François Julliard. "Le Président s'est engagé à examiner cela", a-t-il ajouté.
Publicité