Société
Jacqueline Sauvage publie cette semaine un livre dans lequel elle se confie sur le meurtre de son mari. Interviewée dans "Sept à Huit" dimanche su TF1, elle est revenue sur sa vie de femme battue.
Société
Quelques jours seulement après sa grâce totale par François Hollande, Jacqueline Sauvage était l'invitée vendredi soir du 20 Heures de France 2. L'occasion pour elle de revenir sur sa libération. 
Politique
Le président a accordé mardi sa grâce totale à Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent. Une décision qui a du mal à passer du côté des magistrats et avocats.
Politique
Le président de la République a décidé mardi d'accorder une grâce totale à Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre de son mari violent. Elle a pu quitter sa prison le jour même.
Vidéos à la une
Le procès de Sylvie Leclerc s'est ouvert ce lundi aux assises de Nancy. Elle est accusée d'avoir tué son mari d'un coup de fusil dans son sommeil en 2012 après 34 ans de relation. Ses avocates, les mêmes qui ont défendu Jacqueline Sauvage, veulent démontrer son irresponsabilité pénale. Elles estiment que l'homicide serait le résultat d'"années de violences psychologiques constantes, jusqu'au jour où elle a disjoncté". La partie civile elle rejette en bloc la maltraitance, la qualifiant de "construction faite après coup pour les besoins d'une défense". Plus de 20 personnes doivent se succéder à la barre pour livrer leur récit et tenter d'éclaircir la personnalité de l'accusée. Le verdict est attendu jeudi.
Vidéos à la une
Victime de violences et du harcèlement de ce conjoint depuis 34 ans, Sylvie Leclerc a abattu son compagnon d'un coup de fusil dans son sommeil en mai 2012. Son avocate décrit une femme extrêmement réservée, introvertie et très taiseuse. "Elle ne parlait pas mais il y a eu des traces de coups d'étranglement qui ont été vues par les médecins", explique Janine Bonaggiunta, qui a également défendu Jacqueline Sauvage. "Elle était sous emprise et avait une altération du discernement" constatée par les experts, précise-telle.
Vidéos à la une
Une affaire rassemblant à celle de Jacqueline Sauvage s'ouvre lundi aux assises de Meurthe-et-Moselle. Sylvie Leclerc a abattu son compagnon d'un coup de fusil dans son sommeil en mai 2012. Elle explique qu'elle était victime de violences et du harcèlement de ce conjoint depuis 34 ans.
Vidéos à la une
Jacqueline Sauvage a été graciée par François Hollande la semaine dernière. Ce vendredi sur RMC, son avocate, Me Nathalie Tomasini, est revenue sur la situation de sa cliente, toujours en prison. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Société
Si la femme battue par son mari pendant 47 ans a reçu dimanche une grâce de la part du président Hollande, sa libération n’intervient pas tout de suite.
Vidéos à la une
Carole Marot, l'une des filles de Jacqueline Sauvage, s'est dit "vraiment heureuse" sur BFMTV de la décision de François Hollande de lui accorder la grâce présidentielle. "On a été vraiment étonnées de la rapidité, on s'attendait à recevoir une réponse dans les semaines qui suivent", avoue-t-elle. La demande de libération est prévue pour le 1er mars. Si elle est accordée, Jacqueline Sauvage, hébergée chez une de ses filles, fera l'objet d'un suivi psychologique.
Vidéos à la une
François Hollande a accordé une réduction de peine à Jacqueline Sauvage. Hervé Gattegno estime que cette décision est justifiée et parfaitement légitime. Madame Sauvage a été victime avant d'être coupable et la société n'a rien à gagner à ce qu'elle reste enfermée, dit-il. Suite aux deux condamnations déjà rendues auparavant sur cette affaire, certains affirment que ce droit de grâce est une atteinte à la séparation des pouvoirs. Pour Hervé Gattegno, il s'agit d'un mauvais procès. Derrière cette affaire se trouve en effet un problème beaucoup plus considérable qui est la violence faite aux femmes. - Bourdin Direct, du lundi 1er février 2016, sur RMC.
Société
Après avoir reçu la famille de Jacqueline Sauvage vendredi après-midi à l'Elysée, le président pourrait accorder la grâce rapidement à cette femme de 68 ans, condamnée pour avoir tué son mari violent.  
Vidéos à la une
La famille et les avocates de Jacqueline Sauvage ont été reçues vendredi par François Hollande après leur demande de grâce présidentielle. Une rencontre dont elles sont "heureuses" et qui donne de "l'espoir". Le président de la République veut désormais se donner le temps de la réflexion pour accorder ou non une grâce à cette femme qui a tué son mari violent.
Vidéos à la une
François Hollande a reçu à l'Elysée vendredi en fin d'après-midi la famille et les avocates de Jacqueline Sauvage reconnue coupable d'avoir tué son mari violent. Un collectif s'est mobilisé pour obtenir une grâce présidentielle. "Tout s'est bien passé avec monsieur le président. Il a été très à l'écoute. Nous l'avons écouté aussi. Et par rapport à la grâce, il nous donnera une réponse très prochainement", a déclaré une de ses filles. "Il a pris le temps de nous connaître personnellement et de connaître notre ressenti. Il est conscient du problème réel de la violence conjugal", a indiqué une autre de ses filles.
Vidéos à la une
Janine Bonaggiunta, avocate de Jacqueline Sauvage, était l'invitée d'Olivier Truchot vendredi soir sur BFMTV. Elle a raconté comment François Hollande l'avait reçue avec les filles de Jacqueline Sauvage. Une grâce présidentielle a été demandée pour cette femme qui a été reconnue coupable du meurtre de son mari violent. "Le président Hollande nous a reçues avec beaucoup de chaleur et d'humanité. Il a pris le temps pour écouter les trois filles Carole, Sylvie et Fabienne", a expliqué l'avocate. Elles ont raconté ce qu'elles ont vécu, le contexte de leur histoire, les souffrances de leur mère et leur propre souffrance. Le président "a été extrêmement ému", a-t-elle rapporté. Il a aussi entendu dans les remarques notamment sur l'absence d'experts psychologiques et psychiatriques qui auraient pu faire comprendre aux jurés l'importance de l'emprise dans ce genre de situation.
Politique
Le président de la République a accordé mardi une grâce totale à Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent. Quelles sont les conditions pour l'obtenir, et qui en a bénéficié auparavant ?
Vidéos à la une
Invitée de News Compagnie ce jeudi, Fleur Pellerin s'est dite "bouleversée", "en tant que femme", par l'affaire Jacqueline Sauvage. Cette femme de 68 ans a été condamnée à 10 ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent. De nombreuses personnalités se mobilisent pour qu'elle obtienne la grâce présidentielle tandis que François Hollande reçoit ce vendredi à l'Élysée les filles et les avocates de Jacqueline Sauvage. "Je serais soulagée si une certaine clémence était prononcée", a déclaré la ministre de la Culture sur BFMTV.
Vidéos à la une
La cour d'assises du Loir-et-Cher a confirmé le 3 décembre dernier en appel la condamnation à dix ans de réclusion de Jacqueline Sauvage, 66 ans, reconnue coupable d'avoir tué son mari en 2012, après plusieurs années d'enfer conjugal. Son avocate, Nathalie Tomasini attend une réponse au recours en grâce qui a été déposé. "J'estime que la justice n'a pas pris en considération l'état psychologique de cette femme lorsqu'elle est passé à l'acte", explique-t-elle.
Vidéos à la une
Annie Duperey était présente ce samedi à la manifestation de soutien pour Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari qui la battait et abusait de leurs enfants. "Le cas de cette femme m'émeut profondément", a expliqué la comédienne qui a souhaité pour Jacqueline Sauvage "qu'elle ne soit enfermée en plus d'avoir subi pendant 45 ans des violences terribles".
Vidéos à la une
Jacqueline Sauvage a été condamnée en appel à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent et incestueux. Ses trois filles ont adressé un recours en grâce à François Hollande. Elles y ont joint une pétition qui a recueilli plus de 150.000 signatures et un texte signé du comité de soutien regroupant une centaine d'artistes une trentaine de députés de l'opposition. Si la grâce est accordée, la peine sera soit suspendue soit réduite. Mais la décision de condamnation, elle restera inscrite sur le casier judiciaire de Jacqueline Sauvage.
Publicité