Vidéos A la une
Christian Jacob, président du groupe " Les Républicains " à l'Assemblée nationale était ce mardi l'invité du matin de RFI. Enseignements des élections ...
Vidéos A la une
"A 10h30, il m'a dit que non". Christian Jacob, président du groupe LR à l'Assemblée, a assuré mardi matin que Claude Bartolone ne présidera pas la séance des Questions au gouvernement. Candidat socialiste aux élections régionales en IDF, Claude Bartolone avait présidé les Questions au gouvernement la semaine dernière, invoquant la suspension de la campagne électorale en raison des attentats de Paris. "Qu'il respecte les règles qu'il s'est lui-même imposé !" lance Christian Jacob avant d'ironiser : "Il ne fait pas campagne, mais il s'arrange pour avoir sa tête derrière les écrans de télévision..."
Vidéos A la une
Christian Jacob a ouvert la séance de Questions au gouvernement mardi en évoquant "une scène absolument surréaliste dans laquelle le Président de la République ne s'est pas grandi". Il évoque ainsi visite de François Hollande chez Lucette Brochet, une retraitée de Vandoeuvre-lès-Nancy, en Lorraine. Le patron des Républicains à l'Assemblée dénonce une "opération montée, truquée". Et de poursuivre : "Arrêtez de prendre les Français pour les imbéciles !" Manuel Valls lui répond en soulignant "les défis redoutables de la France", comme la Cop 21 ou le terrorisme qui nécessitent de "l'action et du sérieux". Le Premier ministre regrette "le comportement pitoyable que vous donnez aux Français". Et de conclure : "Soyons à la hauteur !"
Vidéos A la une
" C'est une guerre contre notre civilisation judéo-chrétienne, nous avons un devoir d'unité. Ici, à l'Assemblée, l'opposition n'a jamais manqué à son devoir d'unité. Aujourd'hui, nous vous demandons d'aller plus loin. Ceux qui combattent et qui salissent le drapeau français ne méritent pas d'être Français ", a notamment déclaré Christian Jacob, appelant de ses voeux une déchéance de nationalité et l'expulsion des binationaux qui ont porté les armes contre la France. En réponse, Manuel Valls a rappelé que le problème n'était pas uniquement français : " Je rappelle que d'autres pays sont confrontés à ces phénomènes, 5000 européens sont présents en Irak ou en Syrie, les projections en prévoient 10 000 à la fin de l'année. Nous sommes engagés dans une guerre contre le terrorisme. Nous avons besoin d'une coopération européenne. " Le Premier ministre a ensuite invité le président du groupe les Républicains à soumettre ses propositions : " Nous sommes toujours disponibles pour examiner vos propositions. Je vous donne rendez-vous pour examiner ensemble les solutions que nous pouvons mettre en oeuvre car j'ai une conviction profonde : l'unité et le rassemblement des Français autour des valeurs est plus qu'indispensable face à ce qui est une véritable guerre. "
Vidéos A la une
"Un grand patriote et un grand serviteur d'État". C'est ainsi que Christian Jacob a salué la mémoire de l'ex-ministre Charles Pasqua, décédé lundi soir, en séance de questions au gouvernement mardi. Un hommage tout d'abord concentré à la droite de l'hémicycle, mais sur un signe de Manuel Valls le gouvernement et les députés de gauche se sont également levés. Un geste que le président du groupe les Républicains a remercié.
Vidéos A la une
Emmanuel Macron a rencontré mardi le patron de SFR Patrick Drahi afin de rappeler les préoccupations du gouvernement quant à l'offre de rachat de Bouygues Telecom formulée lundi par son groupe. La classe politique est divisée sur le rôle que doit jouer l'exécutif, qui n'est actionnaire dans aucun des deux groupes de téléphonie. "Laissons le marché se réguler par lui-même. L'Etat n'a pas à intervenir", estime le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée, Christian Jacob. "On sait très bien que les conditions posées par Emmanuel Macron, c'est de l'habillage", tranche de son côté André Chassaigne. Selon le président du groupe Gauche démocrate et républicaine au palais Bourbon, "même si on a une garantie du maintien de l'emploi pendant ne serait-ce que 36 mois, on sait bien qu'au final, il y aura des suppressions d'emploi massives." Le président du groupe UDI à l'Assemblée nationale, Philippe Vigier, a quant à lui "peur que ce soit l'usager qui paie la facture. Le fait qu'il y ait quatre opérateurs, c'était plutôt bon signe."
Vidéos A la une
"Que voulez-vous censurer au juste mesdames et messieurs les députés de l'opposition? La croissance qui repart? L'investissement qui reprend? La confiance qui revient? Les baisses d'impôts à la rentrée prochaine pour 9 millions de ménages?", s'est interrogé Manuel Valls ce jeudi au palais Bourbon à quelques minutes du vote par les députés de la motion de censure déposée par l'opposition de droite et du centre. Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains n'a, lui non plus, pas mâché ses mots à l'égard du gouvernement. La motion a sans surprise été rejetée par l'Assemblée nationale.
Vidéos A la une
Si tout se passe bien, ils devront se prononcer sur le texte dans quelques mois. Mais que ce soit sur la forme comme sur le fond, les présidents de groupe à l'Assemblée critiquent déjà la loi Macron, alors que celle-ci n'a pas encore été présentée en conseil des ministres. Retrouvez leurs réactions mardi 9 décembre à l'Assemblée.
Vidéos A la une
En toute discrétion, l'UMP aurait bénéficié d'un prêt de 3 millions d'euros du groupe parlementaire, destiné à sauver les finances du parti après les législatives de 2012. Christian Jacob, le président du groupe, a affirmé que ce prêt était légal, mais certains députés UMP demandent des explications. Le sujet devrait s'inviter au bureau politique du parti, prévu mardi soir. Germain Andrieux
Vidéos A la une
Ce mardi, l'UMP organise un bureau politique pour fixer la date du prochain congrès et désigner une direction intérimaire. "Je pense que le sigle UMP, après les affaires et la bataille des chefs, a subi véritablement un désastre dans l'opinion publique des Français. Il faut créer un choc salutaire", a déclaré Jacques Myards, député UMP des Yvelines.
Vidéos A la une
L'UMP a déposé plus de 300 amendements à la réforme pénale. Parmi eux, un amendement stipulait d'éviter les peines de prison pour les délinquants en cols blancs. Christian Jacob invité sur RMC et BFMTV ce mercredi matin a expliqué ne pas connaitre cet amendement qui a finalement été retiré plus tard dans la journée. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Christian Jacob était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BMFTV. L'homme politique n'a su donner son avis sur un amendement UMP visant la réforme pénale, après été déjà longuement hésitant sur des questions liées aux comptes de l'UMP.
Vidéos A la une
Invité de jean-Jacques Bourdin ce mercredi, le leader des députés UMP Christiant Jacob, a plaidé pour la suppression immédiate de la réforme des rythmes scolaires, que Manuel Valls s'est...
Vidéos A la une
C’est une confiance prudente qu’accordent EELV et les radicaux au premier ministre quand sur les bancs GDR : c’est un non ferme et définitif. L’UMP critique le premier ministre, estimant...
Vidéos A la une
"N'essayez pas de faire croire que le gouvernement n'aime pas la famille" a répondu Jean-Marc Ayrault à l'attaque de Christian Jacob, ce mardi à l'Assemblée Nationale. "Nous ne renoncerons pas au...
Vidéos A la une
Lors de la séance de questions au gouvernement le 14 janvier, Christian Jacob pointe un problème de sécurité pour le chef de l’État. Le président du groupe UMP à l’Assemblée se demande...
Vidéos A la une
Émission hebdomadaire présentée par Kathia Gilder (LCP) et Michaël Szames (Public Sénat) L’invité de la semaine dans Parlement Hebdo est Christian Jacob, député de Seine-et-Marne,...
Vidéos A la une
Eric Ciotti et Xavier Bertrand sont intervenus mardi pendant la séance de questions au gouvernement pour dénoncer la gestion de l"affaire Leonarda" par l’éxecutif. "Est-il normal que le...
Vidéos A la une
Lors de la séance des questions au gouvernement le 16 octobre, Christian Jacob a vivement critiqué le gouvernement sur l’expulsion de Leonarda. Le président du groupe UMP à l’Assemblée...
Vidéos A la une
Lors des questions au gouvernement le 9 octobre, Christian Jacob n’a pas appréciéle coup d’éclat des élues de gauchepour dénoncer le machisme dans l’hémicycle. Le président du groupe UMP...
Vidéos A la une
Jean-Marc Ayrault a ouvert ce débat sans vote mercredi à l’Assemblée. Le Premier ministre a justifié la position de la France "dans l’action". "Si nous ne mettons pas un coup d’arrêt il...
Vidéos A la une
Christian Jacob a dévoilé mercredi à la presse la position "unanime" de son groupe à l’Assemblée nationale. Il évoque deux préalables avant une intervention française en Syrie : d’abord...
Vidéos A la une
La séance de ce jeudi matin s’est achevée sur un vote d’un amendement de l’opposition pour supprimer l’article 1 coeur du texte. A la reprise de la séance, l’opposition conteste le vote et le déroulement de la séance. Rapidement, les deux présidents de groupe s’affrontent.
Vidéos A la une
Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale et député UMP de Seine-et-Marne, était l'invité de BFM STORY.
Vidéos A la une
Pierre Moscovici s'énerve contre Christian Jacob et le traite de "crétin" sur le plateau de l'émission C à vous sur France 5. Le chef de file de l'UMP avait fait une blague douteuse en demandant "Qui est Moscovici ?". Ce qui a visiblement vexé le ministre des Finances.
Publicité