Insolite
En épluchant les pommes de terre d'un sac acheté au supermarché, une femme d'Échirolles s'est rendue compte que l'une d'entre elles résistait un peu trop à son économe... avant de se rendre compte de ce qu'elle avait entre les mains.
Société
Le père de la petite fille de quatre mois kidnappé pendant quelques heures s’est rendu à la police avec la petite Djenah, mercredi à Grenoble. 
Société
Dans un village en Isère, il y a quelques jours, Nadine a été attaquée par deux chiens de berger. "Entre leurs crocs, je n'étais qu'une poupée de chiffons", explique la Grenobloise, qui pensait mourir. 
Société
Attaché à un arbre pour une scène érotique avec un homme dans les bois près de Grenoble (Isère) samedi, un quadragénaire s’est fait voler sa voiture et son téléphone portable. Le voleur, cagoulé, a pris la fuite.
Société
Le domaine de Vizille est temporairement fermé au public après que des gens du voyage ont forcé le passage avec 75 caravanes.
Société
Le dispositif "Alerte enlèvement" s'est déclenché mercredi, en milieu de matinée, pour retrouver la fillette de 4 ans. Quelques heures après, Louane a été retrouvée saine et sauve.
Société
Le jeune et trois autres malfrats cambriolaient une maison de Bonnefamille lorsqu'ils ont été surpris par le propriétaire. 
Vidéos A la une
Le député PS de l'Isère, Erwann Binet, a déclaré sur BFMTV que les coups de feu qui ont ciblé le bureau du Parti socialiste à Grenoble lundi "sont des actes très graves", qui ont suscité la colère et l'indignation des permanents. "Ceux qui utilisent ces actes très graves dans leurs combats sont irresponsables", a-t-il déploré. Selon lui, ces tirs "ont atteint un parti politique, ont atteint la démocratie".
Société
Alors que les parents de la victime avaient appris que leur fils avait quitté l'hôpital, on leur annonce pourtant six jours plus tard qu'il est mort. Explications.  
Emploi - Retraite
Après trois ans en tant que directrice d’une auto-école, une habitante de l’Isère perçoit, via le RSI, 1,07 euro de retraite par mois.
Vidéos Sciences
Lors du tournoi de rugby des "six stations" dans l'Isère, une pluie de météorite a traversé le ciel. Les spectateurs parlent d'une "boule de feu verte".
Vidéos A la une
L'enseignant qui encadrait le groupe la dizaine d'élèves pris dans l'avalanche mortelle de mercredi aux Deux Alpes, en Isère, a été mis en examen ce samedi pour "homicides involontaires". Son avocate a expliqué qu'il reconnaissait "sa responsabilité".
Vidéos A la une
Un peu plus de 24 heures après l'avalanche meurtrière des Deux-Alpes en Isère, les enquêteurs en savent plus sur les circonstances du drame qui a fait 3 morts. L'avalanche aurait été déclenchée par un groupe de skieurs qui se trouvaient en amont sur la même piste. Le professeur de sports de 45 ans qui encadrait le groupe de 10 lycéens a été placé en garde à vue. Il est gravement blessé mais hors de danger. L'enseignant est poursuivi pour homicides involontaires.
Vidéos A la une
Au lendemain de l'avalanche survenue en Isère et qui a fait trois morts dont deux lycéens, l'émotion est vive aux Deux-Alpes, lieu du drame et les touristes se posent beaucoup de questions concernant le hors-piste. Les moniteurs de ski mettent l'accent sur la dangerosité de cette pratique alors qu'un moment de recueillement est prévu en fin d'après-midi.
Vidéos A la une
Une avalanche a emporté plusieurs personnes, dont des collégiens, sur une piste de la station des Deux-Alpes, en Isère. Trois personnes sont décédées selon la préfecture. Les étudiants, sous le choc, ont pris le bus dans la soirée pour rejoindre Lyon. Ils devraient retrouver leurs familles dans les prochaines heures.
Vidéos A la une
Aux Deux-Alpes, en Isère, un hélicoptère muni d'une caméra thermique aide les secouristes dans leurs recherches. Ils tentent de trouver des survivants mais l'amas de neige est impressionnant. Tous les adolescents du groupe sont rentrés chez eux. Mais les secouristes tentent de retrouver d'autres skieurs éventuels.
Vidéos A la une
Un groupe de collégiens venus de Lyon ont été ensevelis par une avalanche en Isère. La piste du domaine skiable, fermée au public, n'avait pas encore été ouverte depuis le début de la saison. Le risque d'avalanches était de 3 sur 5. 80 secouristes sont toujours mobilisés.
Vidéos A la une
Un groupe d'adolescents et leur professeur ont été emportés ce mercredi peu après 16 heures aux Deux-Alpes, en Isère, par une avalanche. Deux des élèves sont décédés. Un autre skieur ukrainien et extérieur à ce groupe, a également perdu la vie. Ils skiaient sur une piste noire dont l'accès était fermé. Le groupe d'élèves venait de l'établissement Saint-Exupéry à Lyon.
Vidéos A la une
NEWSROOM. Une avalanche a enseveli une dizaine de collégiens et leur professeur ce mercredi vers 16 heures à Bellecombe, sur le domaine skiable des Deux Alpes, en Isère. Trois personnes sont décédées. Stéphane Sauvebois, maire de Mont-de-Lans, a salué les secours qui sont arrivés rapidement sur la zone concernée par les recherches.
Vidéos A la une
Yassin Salhi, l'homme qui avait décapité son patron en juin, s'est suicidé dans sa cellule de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis mardi soir. Il était suspecté d'avoir égorgé Hervé Cornara, avant de se prendre en photo aux côtés de sa victime entourée de drapeaux de l'État islamique. Il avait ensuite projeté son véhicule contre les hangars d'une usine de gaz. Placé en détention, il était mis en examen pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, enlèvement et séquestration en vue de préparer un assassinat. Pour les proches d'Hervé Cornara, en se suicidant Yassin Salhi a échappé à la justice.
Société
Yassin Salhi, soupçonné d’avoir décapité son patron en juin dernier et d’être en lien avec une entreprise terroriste, s’est suicidé mardi en prison. Repéré depuis une dizaine d’années par les services spécialisés, l’homme avait su se faire discret.
Vidéos A la une
En ce début de vacances de Noël, le département de l'Isère a lancé un dispositif coup de poing pour lutter contre la mortalité routière. Une opération de lutte conjointe entre la police nationale, municipale et la gendarmerie. Des véhicules banalisés ont même des caméras embarquées pour flasher tout excès de vitesse.
Vidéos A la une
Dans un climat extrêmement tendu, la cour d'assises de l'Isère a condamné, ce samedi, dix des douze accusés des meurtres de Kevin et Sofiane en 2012 à Échirolles à des peines allant de huit à 20 ans de réclusion criminelle et a acquitté les deux derniers, dont Ibrahim Camara qui a dénoncé les auteurs. À l'annonce du verdict, des échauffourées entre forces de l'ordre et familles des accusés ont éclaté. Certains accusés ont essayé de sauter par-dessus le box, des insultes ont fusé à l'égard du président, Jean-Pierre Pradier, et l'acquitté a été la cible de menaces. Cinq avocats des accusés ont décidé de faire appel.
Vidéos A la une
La cour d'assises de l'Isère a rendu ses verdicts dans une atmosphère très tendue samedi matin dans le procès du double meurtre en 2012 de Kevin et Sofiane à Echirolles. Les forces de l'ordre ont évacué une partie de la salle d'audience après que des insultes entre proches des condamnés et des acquittés ont été proférées. Des coups ont été échangés entre forces de gendarmes et accusés dans le box. "Vous faites de nous des assassins mais ceux qui ont tué vos fils ont été acquittés", a crié un des détenus, une fois les peines prononcées.
Vidéos A la une
Direction l'Isère pour découvrir comment le PGHM utilise la géolocalisation pour retrouver et aiguiller les randonneurs perdus ou blessés.
Vidéos A la une
En marge de sa visite à Moirans, pour assurer aux habitants que les auteurs des violences du 20 octobre dernier seraient punis, le Premier ministre Manuel Valls a été chahuté. Un jeune homme, présent dans la foule, lui a adressé une quenelle.
Vidéos A la une
En déplacement vendredi à Moirans, dans l'Isère, Manuel Valls s'est fait conspuer par un groupe d'une petite vingtaine d'individus hostiles. Le Premier ministre s'est dirigé vers eux pour un face à face très tendu, leur lançant que "personne n'empêchera ici la République d'avancer", avant de saluer plusieurs personnes dans le public puis de s'engouffrer dans sa voiture.
Vidéos A la une
Quinze jours après les violences provoquées par des personnes appartenant à la communauté des gens du voyage, le Premier ministre Manuel Valls était en visite ce vendredi à Moirans, dans l'Isère. Il a répondu aux piques envoyées par Nicolas Sarkozy indiquant qu'il n'y a "plus d'autorité de l'Etat". Le chef du gouvernement a expliqué qu'il y aurait des sanctions "à la hauteur de la violence que Moirans a connu".
Vidéos A la une
"J'ai plutôt le sentiment que la gauche, et la gauche au pouvoir notamment, est sortie de ce qu'on lui a reproché pendant longtemps, de l'angélisme", affirme sur LCI Christophe Caresche, député PS de Paris. "Je ne pense que l'affaire de Moirans ne remet pas en cause l'autorité de l'Etat dans ce pays et je ne pense pas que ce soit comme ça que les Français le vivent", déclare-t-il.
Vidéos A la une
"Moirans ne vient pas de rien, c'est, me semble-t-il, l'effet d'écho d'une autre affaire qui s'est passée il y a trois semaines sur l'autoroute A1", a affirmé sur LCI Alexis Brézet, directeur des rédactions du "Figaro". "Pourquoi Moirans se passe, sans doute, c'est parce que dans l'affaire de l'autoroute A1 les gens du voyage ont obtenu gain de cause", selon lui.

Pages

Publicité