Alléger sa facture fiscale, réaliser des économies d'énergie et adopter une attitude citoyenne en faveur de l'environnement : voilà le triplé gagnant qu'offre le crédit d'impôt. Il s'applique lorsque des travaux favorisant le développement durable sont effectués dans l'habitat principal. Détails.

Investir et protéger l'environnement

"Avec les coûts de l'énergie qui ne cessent d'évoluer et la forte hausse que nous avons connue l'an dernier, le particulier voit d'abord dans le crédit d'impôt, la réduction possible de sa facture. Ensuite, il n'est pas insensible au geste pour l'environnement", indique Pascale, conseillère dans un espace info-énergie.

Voté dans la loi de finance 2005 et renforcé en 2006, le crédit d'impôt s'applique depuis le 1er janvier 2005 et jusqu'au 31 décembre 2009. Il incite à choisir, lors de travaux de construction ou de rénovation, les meilleurs équipements. C'est-à-dire ceux qui sont économes en énergie (électricité, chaleur) ou qui fonctionnent aux énergies renouvelables (panneaux solaires, éoliennes, microcentrale hydraulique, inserts à bois, géothermie, etc.). En échange de son effort, le contribuable peut bénéficier d'une réduction d'impôt calculée sur un pourcentage du montant de son investissement matériel. Particularité du crédit d'impôt, si la personne qui a engagé ces dépenses n'est pas soumise à l'impôt sur le revenu, le Trésor public rembourse la part convenue.

Publicité
890 000 foyers ont bénéficié du crédit d'impôt en 2005 (chiffres de l'administration fiscale) et plus d'un million en profiteront en 2006 (estimation basse). Preuve que l'aide ainsi consentie rencontre aussi une prise de conscience "écolo-économique" et que les mentalités évoluent entre retour sur investissement à long terme et protection de la planète.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité