Plusieurs soldats russes auraient été identifiés sur le sol syrien à cause de selfies postés sur le réseau social VKontakte.

©Capture Vkontakte

Trahis par des selfies ? Des photos postées sur le réseau social VKontakte par des soldats russes en Syrie sèment le doute quant à l’implication du pays dans la guerre qui fait rage au Moyen-Orient. Repérées par une correspondante du Monde, ces photos montrent des soldats russes poser devant un char au-dessus duquel plane le drapeau syrien ou encore devant une affiche à l’effigie de Vladimir Poutine et Bachar Al-Assad. Depuis ces révélations, les clichés ont d'ailleurs tous été supprimés.

 

©

D’après la journaliste, il y aurait également une vidéo filmée par l’armée régulière syrienne dans laquelle on pourrait distinguer des cris en russe. Depuis quelques temps déjà, les rumeurs sur l’implication de la Russie dans le conflit syrien sont devenues récurrentes.

Si une base permanente de la flotte militaire russe existe dans la ville côtière de Tartous (ouest de la Syrie), les références géographiques des photos démontreraient toutefois que les soldats russes sont présents dans plusieurs autres villes situées à l’ouest du pays, dont Homs, la troisième ville de Syrie, ou Lattaquié.

La Turquie a signalé la présence de "trois grands bateaux russes" passant par le Bosphore

John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a expliqué dimanche que si ces informations s’avéraient exactes, elles "pourraient provoquer une escalade du conflit". De son côté, le président russe Vladimir Poutine a démenti l’information, affirmant qu’il se contentait d’armer et de former les soldats de son allié syrien. "Nous envisageons diverses options, mais ce dont vous parlez n'est pas au programme. Il est prématuré de dire que nous sommes prêts à y aller là, tout de suite", a-t-il ajouté. Toutefois, la Turquie a fait état du passage par le Bosphore, jeudi, de "trois grands bateaux russes".

Publicité
Vladimir Poutine devrait par ailleurs présenter un plan pour la Syrie lors de la 70e Assemblée générale de l’ONU qui aura lieu du 17 au 22 septembre, selon le Monde. Ces révélations ont lieu alors que François Hollande vient d'annoncer, lundi, étudier la possibilité de frapper Daech en Syrie.

En vidéo sur le même thèmeUn temple de la ville antique de Palmyre dynamité par Daech 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité