Grâce à de récentes analyses, les chercheurs ont pu lever une partie du voile de mystère qui entourait l'épave d'un bateau vieux de deux siècles retrouvé dans les ruines du World Trade Center (New York, Etats-Unis).

Le 11 septembre 2001, les "tours jumelles" du World Trade Center (New York, Etats-Unis) s'effondraient. Percutées de plein fouet par deux avions de ligne, elles ont été les victimes d'un attentat meurtrier causant la mort de milliers de personnes. Les autorités américaines ont ensuite tenu à reconstruire le célèbre quartier d'affaires sur les ruines du précédent. Et c'est en juillet 2010, sur le chantier du Ground Zero, que les ouvriers ont fait une découverte insolite : l'épave d'un bateau en bois long d'environ 10 mètres était enterrée dans les décombres à près de 7 mètres sous terre, a rappelé Maxi Sciences.

Suite à sa découverte, l'épave a été fouillée puis sortie de terre afin de limiter son exposition à l'air libre. Afin d'éviter la déterrioration du vestige et de pouvoir en garder une trace, certains de ses morceaux sont depuis conservés dans l'eau. Les autres parties ont quant à elles été envoyées au laboratoire de dendrochronologie de l’université de Columbia. De récentes analyses ont pu permettre de dater de façon très précise, grâce aux successions de cernes du bois, l'époque et le lieu de fabrication du bateau.

Le même bois que celui de l’Independence Hall"Si les motifs des cernes des arbres sont très similaires dans certaines régions c’est, en général, à cause du climat", a expliqué Dario Martin-Benito à Live Science. Selon lui, en tant que dirigeant de l'étude, le bois du bateau aurait été abattu en 1773 à Philadelphie (Etats-Unis). "Ces motifs régionaux sont dus à la pluviométrie et aux températures locales. Les périodes humides produisent des cernes épais tandis que les moments plus secs donnent des anneaux plus fins", a-t-il précisé. Le scientifique a par ailleurs rapelé qu'à cette époque la ville de Philadelphie possédait de vieilles forêts qui étaient bûcheronnées pour les chantiers navals ainsi que pour la construction de certains bâtiments. "Philadelphie était l’un des chantiers-navals les plus importants des Etats-Unis à l’époque, voire le principal. Il y avait beaucoup de bois donc cela a du sens qu'il provienne d'ici", a-t-il appuyé.

Publicité
Les scientifiques n'ont cependant pas réussi à déterminer la raison exacte pour laquelle le bateau s'est retrouvé ici. Selon eux, il aurait pu accidentellement couler ou être utilisé pour renforcer les berges de Manhattan. Leur seule certitude aujourd'hui est que le bois qui a servi à la construction du navire est le même que celui qui a servi pour la construction de l’Independence Hall, lieu mythique de la signature de la Déclaration d‘indépendance et la Constitution des Etats-Unis.

Vidéo sur le même thème : Le nouveau World Trade Center

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité