Une vidéo tournée juste après le crash du vol MH17, survenu un an plus tôt en Ukraine, a récemment soulevé l’indignation en Australie. On y découvre des hommes en train de piller les effets personnels des passagers.

"Attention, ces images peuvent choquer", met en garde le site du Daily Telegraph de Sydney, qui a diffusé ce vendredi la vidéo. On y découvre en effet le pillage des effets des passagers du vol MH17 de la Malaysia Airlines, qui s'est crashé au-dessus de l’Ukraine le 17 juillet 2014. Cette vidéo particulièrement choquante aurait été filmée par des rebelles pro-russes, vêtus de treillis, juste après le crash de ce qu’ils pensaient être un avion de combat ukrainien.

Des séparatistes pro-russes

"C’est une vidéo écœurante à regarder" qui "corrobore les renseignements que nous avons reçus il y a douze mois, à savoir que le vol MH17 de la Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air", a indiqué la ministre australienne des Affaires étrangères, Julia Bishop. De son côté, le Daily Telegraph a affirmé que la vidéo, issue de la base des séparatistes à Donetsk, n’avait été reçue que cette semaine. Pour preuve, le quotidien australien a souligné qu’un des hommes en treillis apparaissait sur les images avec un badge d’identification de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

À lire aussi - Crash du vol MH17 : les séparatistes pro-russes enlèvent les corps des victimes

Publicité
Le boeing 777 de la Malaysia Airlines s’est crashé il y a un an jour pour jour dans une zone proche de la ligne de front entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes pro-russes. Aussi, ces derniers ont toujours été soupçonnés d’avoir volontairement abattu l’appareil civil, à l’aide d’un missile sol-air BUK, potentiellement fourni par la Russie. Mais Moscou a toujours catégoriquement nié toute implication dans cette catastrophe, rejetant en revanche la faute sur les militaires ukrainiens.

298 passagers et membres d’équipage ont péri dans ce crash, dont une majorité de Néerlandais et 38 Australiens ou résidents du pays.