Actuellement en voyage officiel en Allemagne, Vladimir Poutine a été pris à parti par un petit groupe de Femen, venu protester contre le sort réservé aux Pussy Riots par celui qu’elles ont rebaptisé « Diktator ». Une performance qui a visiblement pu au président russe.

En visite officielle en Allemagne, Vladimir Poutine a eu droit à la visite surprise de quelques Femen venues montrer au président russe tout l’amour qu’elles lui portent. « Fuck Dictator ! » lui ont-elles hurlé alors qu’elles débarquaient, comme à leur habitude, la poitrine dénudée. Venues protester contre le sort réservé aux membres des Pussy Riots, les « sextrêmistes » ont rapidement été maîtrisées et évacuées.

« Pour ce qui est de cette performance, j’ai aimé »Si leur petite diversion n’a pas fait rire Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, qui a demandé à ce que les Femen soient punies, dénonçant « un acte de vandalisme qui, malheureusement se banalise dans le monde entier, dans toutes les grandes villes », Vladimir Poutine lui n’a pas eu l’air de s’en offusquer. Il a même visiblement apprécié le spectacle. « Pour ce qui est de cette performance, j’ai aimé » a déclaré plus tard le chef d’Etat russe lors d’une conférence de presse. « Je n’ai pas entendu ce qu’elles avaient crié, je n’ai pas vu si elles étaient blondes ou brunes » a-t-il assuré sans non plus mentionner les insultes dont il était la cible, préférant jouer la carte du dialogue. « Le mieux est de ne pas déranger l’ordre, et si quelqu’un veut mener une discussion politique, il devrait le faire tout habillé, nous ne sommes pas sur une plage nudiste ».

Publicité
Arrêtées pour avoir chanté une chanson anti-Poutine dans une cathédrale de Moscou, deux des trois Pussy Riots jugées à deux ans de camp sont toujours enfermées. Leur dernier recours, en mars dernier, a été refusé. Leur avocate devrait maintenant porter l’affaire devant la Cour suprême russe.     

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité