Le président russe est accusé d’avoir volé en 2005 une bague sertie de 124 diamants et estimée à 25 000 dollars. C’est Robert Kraft, à qui appartenait le bijou, qui raconte aujourd’hui comment la bague a disparu.

Vladimir Poutine a-t-il volé une bague ? C’est en tout cas ce qu’affirme Robert Kraft, propriétaire de l’équipe de football américain des Patriots, et patron du groupe du même nom, géant de l’agro-alimentaire, dans les pages du New York Post. L’homme d’affaire a raconté ce week-end comment sa bague, sertie de 124 diamants, et d’une valeur de 25 000 dollars, a été subtilisée par le président russe en 2005.

Publicité
« Il l'a mise et est parti »Cette bague était, explique-t-il au journal, le symbole de la victoire de son équipe au Super Bowl. C’est lors d’une réunion d’affaires à Saint-Pétersbourg que Vladimir Poutine la lui aurait prise. « J'ai retiré la bague pour la montrer à Vladimir Poutine, il l'a mise et est parti » a raconté Robert Kraft au New York Post. « J'ai tendu ma main pour la récupérer mais il a mis la bague dans sa poche. Trois hommes du KGB l'ont escorté jusqu'à la sortie » a-t-il ajouté. Des pressions de la Maison BlancheMais Robert Kraft indique qu’à l’époque, la Maison Blanche avait exercé des pressions sur lui afin qu’il ne réclame pas le bijou. Il avait alors publié un communiqué expliquant que la bague était un cadeau qu’il avait fait à Vladimir Poutine en « symbole du respect et de l'admiration qu'il éprouvait pour le peuple russe et son dirigeant ». Robert Kraft raconte aujourd’hui comment un membre de l’administration Bush lui avait téléphoné pour lui expliqué que ce serait « vraiment dans l’intérêt des relations américano-russes » qu’il évoque la thèse du cadeau. Selon CNN, Vladimir Poutine a  nié ces accusations et s’est défendu d’avoir volé la bague, qui serait aujourd’hui exposée dans la bibliothèque du Kremlin, à côté des autres cadeaux officiels offerts à la Russie.   

 
Publicité