Un meeting de Donald Trump à Chicago a dû être annulé vendredi après des altercations entre sympathisants et opposants. Le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle américaine ne cesse de diviser.  

Le candidat républicain à la présidence américaine, Donald Trump, connaît de plus en plus de difficultés dans sa campagne des primaires. Vendredi, il a dû annuler à la dernière minute un meeting à Chicago après une manifestation d'opposants.

Des violences ont même éclaté par la suite entre pro-Trump et opposants au milliardaire américain, principalement des sympathisants du démocrate Bernie Sanders et du mouvement anti-raciste "Black Lives Matter". "Des insultes, des bouteilles et des coups de poings ont volé, tandis que la sécurité tentait de séparer les groupes et d'évacuer la salle. Les violences ont continué à l'extérieur et la police a procédé à au moins cinq arrestations. Deux policiers ont été blessés", précise l'Obs.

Des propositions choquantes 

Un autre rassemblement prévu dimanche à Cincinnati a lui aussi été annulé, mais cette fois-ci car le service chargé de sa protection dit ne pas avoir pu boucler les préparatifs à temps. Personnes ne s'étonne réellement de ces violences, le candidat incitant lui-même ses sympathisants à cogner si des fauteurs de trouble se manifestent. 

Publicité
Adulé par certains, détesté par les autres, l'homme d'affaires qui est entré il y a quelques mois dans la course à la présidentielle américaine de 2016 divise de plus en plus. Ses idées se veulent volontairement choquantes, celui-ci multipliant les propos racistes et sexistes. Il propose, entre autres, une fermeture totale des Etats-Unis aux musulmans. De quoi faire vivement réagir ses opposants. 

En vidéo sur le même thème : Des manifestants contraignent Trump à annuler un meeting à Chicago 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité