Salim Benghalem est soupçonné d’avoir été l’un des geôliers des quatre journalistes français gardés en otage en Syrie entre juin 2013 et avril 2014.

A 35 ans, Salim Benghalem est l’un des dix terroristes les plus recherchés par les Etats-Unis. Ancien proche des frères Kouachi, le djihadiste natif de Cachan (Val-de-Marne) aurait été l’un des geôliers des quatre journalistes français maintenus en otage en Syrie entre juin 2013 et avril 2014, selon le Monde. Une information judiciaire a été ouverte à son sujet par la section antiterroriste du parquet de Paris pour enlèvement et séquestration. Celle-ci vise également Mehdi Nemmouche, l’auteur de la tuerie du musée juif de Bruxelles.

A lire aussi - Cinq questions sur Mehdi Nemmouche

Les deux hommes auraient été amenés à se côtoyer en Syrie. "Quand Nemmouche cognait, c’est Benghalem qui posait les questions", rapporte une source au quotidien. Mais si le premier n’était qu’un simple exécutant, le second est décrit comme un professionnel du djihad ayant gravi les échelons au sein de Daech. Il ferait d’ailleurs partie de "la police islamique de l'EI, et participerait aux exécutions et châtiments corporels administrées aux personnes jugées par leurs soins", détaille une note du renseignement intérieur.

A lire aussi - Daech : découvrez le surprenant profil de son fondateur

"Un mec très drôle, très taquin"

Publicité
Salim Benghalem est décrit comme "un mec très drôle, très taquin" par l’un de ses anciens camarades interrogé par RMC. Soupçonné de meurtre et de tentative de meurtre en 2001, il a été condamné en 2007 à onze ans de réclusion criminelle. C’est d’ailleurs en prison qu’il aurait commencé à se radicaliser. Il a été libéré en 2010 grâce à sa "bonne conduite" et à son "repentir". Pourtant, à peine deux ans plus tard, il a décidé de rejoindre les troupes de Daech en Syrie. 

En vidéo sur le même thème - Esclaves de l'EI, des Yazidies racontent : "Ils vendaient les femmes"