Miguel Angel Revilla, un député espagnol, a été pris en flagrant délit de voyeurisme par l’un de ses collègues de travail : en pleine session du Parlement, l’élu a été surpris le nez dans un magazine de charme en train de reluquer des femmes nues.

© Juan J Sanchez / Twitter

Miguel Angel Revilla vient de s’illustrer au Parlement. Ce député espagnol est en effet sous le feu des critiques depuis qu’un de ses collègues de travail a posté sur Twitter une photo de lui dans une situation embarrassante. J.J. Sanchez a en effet pris une photo de Miguel Revilla le nez plongé dans un magazine de charme en train de reluquer des femmes nues, et ce en pleine session du Parlement.

Publicité
Une pluie de critiques« Voilà comment Miguel Angel Revilla travaille au Parlement de Calabre : avec le revue Interviù » a-t-il twitté. Pris la main dans le sac, Miguel Revilla a répondu pour sa défense qu’il était à ce moment-là à la recherche d’un article sur Miguel Blesa, l’ancien patron de la banque Caja Madrid. Interviù étant une revue clairement identifiée érotique, on doute que son explication ait beaucoup convaincu. Les réactions se multiplient d’ailleurs sur les réseaux sociaux. « Comment peut-on payer ce parlementaire pervers avec nos impôts » s’indignent certains.

 

En vidéo sur le même thème : Un député jordanien sort un pistolet au  parlement