Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ne décolère pas depuis qu’il a appris qu’une publicité pour un salon de coiffure londonien se moquait ouvertement de sa coupe de cheveux. L’ambassade nord-coréenne a même envoyé un courrier au ministère britannique des Affaires étrangères pour tenter de régler l’affaire.

©Capture Ecran vidéo Youtube

Shocking ! La Corée du Nord ne décolère pas. Un coiffeur londonien a récemment orné la vitrine de son salon avec une affiche se moquant de la coupe de cheveux du dirigeant Kim Jong-un et ça, le pays ne peut le supporter. Sur la publicité, on voit le portrait du dirigeant nord-coréen souriant, les tempes rasées et les cheveux plaqués en arrière (sa coiffure emblématique) et avec en-dessous le message suivant : "Coiffure des mauvais jours ?", suivi de l’annonce d’une remise de 15% pendant tout le mois d’avril. Un choix publicitaire jugé "irrespectueux" par Kim Jong-un, lequel a d’ailleurs envoyé deux émissaires pour tenter de faire retirer cette affiche de la vitrine.

Des employés de l’ambassade nord-coréenne ont tenté de l’intimider"J'ai remarqué plusieurs types en train de prendre des photos et des notes. Puis, soudain, ils sont entrés dans le salon et ont demandé si j'étais le manager", a expliqué le propriétaire du salon, Mo Nabbach, sur la chaîne ITN mardi. "Ils ont demandé qui avait posé le poster et je leur ai dit que c'était moi", a-t-il poursuivi avant d’ajouter qu’ils s’étaient ensuite montrés menaçants, lui redemandant son nom et exigeant le retrait de la publicité. "Je leur ai expliqué que l'on était en Angleterre et pas en Corée du Nord, et que je faisais ce que je voulais", a affirmé le coiffeur au journal Evening Standard.

Publicité
Les autorités britanniques n’ont pas indiqué la suite qu’elles allaient donner à l’affaireLoin de s’avouer vaincu face à ce refus, Kim Jong-un a ensuite décidé d’intervenir auprès du ministère des Affaires étrangères. Un porte-parole a en effet confirmé mercredi au Huffington Post anglais avoir reçu une lettre de l’ambassade nord-coréenne lui demandant de "prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à cette provocation". Et si le gouvernement anglais n’a toujours indiqué qu’elle suite il allait donner à cette requête, de son côté, le coiffeur a finalement choisi d’enlever l’affiche de sa vitrine.

Vidéo sur le même thème : nouvelle menace d'essai nucléaire de la part de la Corée du Nord