Un archéologue spécialiste de la civilisation maya émet de sérieux doutes sur la prétendue découverte d'une cité abandonnée dans la jungle du Mexique par un Québecois de 15 ans. 

La semaine dernière, la presse canadienne révélait qu'un adolescent de 15 ans avait découvert une cité maya. Cette anecdote insolite, révélée par le Journal de Montréal, allait alors faire le tour du monde. Selon le journal, William Gadoury, un adolescent québécois de 15 ans passionné par la civilisation maya aurait découvert une cité perdue au milieu de la jungle mexicaine grâce à une étude surprenante des constellations. Ce jeune prodige a alors fait appel à la Nasa ainsi qu'à l'agence japonaise Jaxa qui lui ont fourni des images satellites pour tenter d'observer des temples mayas.

Mais voila, selon le professeur en archéologie pré-colombienne Eric Taladoire,"tout est faux". "Cette histoire commence à nous fatiguer ! Tout est faux. Tout. La presse a foncé sans vérifier quoi que ce soit...", déplore ce spécialiste de la civilisation maya au Figaro"Quand un prétendu archéologue ne connaît ni la chronologie, ni les frontières, ni le pays, on peut émettre un doute. William Gadoury compare des cités qui ont 600 ans d'écart !", assure-t-il.

A lire aussi : Photos : une cité maya découverte au Mexique 

Une découverte absurde

Celui qui est aussi professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne a ensuite ajouté : "On nous parle de lieux inaccessibles et reculés, or il y a des routes et des habitants sur ces lieux. Les gens qui ont publié cette découverte n'ont pas regardé de carte ! Avec les données satellites qui circulent pour décrire le lieu de cette 'cité inconnue', sur Google Earth, on peut voir une petite maison et un hamac, et ce qu'on pourrait décrire comme une pyramide serait en fait une plantation de cannabis !".

Ce chercheur a néanmoins voulu concéder le bénéfice du doute à cette information, mais les données prouvent selon lui le caractère "absurde" de cette découverte.

"Un chercheur slovène, Ivan Sprajc, a passé 5 ans sur place et publié plusieurs travaux avec des cartes de toute la région, il a peut-être laissé passer des sites mais rien d'aussi absurde en taille que ce qui est avancé par l'article du Journal de Montréal ! On a découvert en huit ans 25 ou 30 groupes de cités mayas qui font quelques hectares mais William Gadoury avance une cité allant de 80 à 120km², c'est-à-dire à peu près la taille de Paris avec une pyramide de 87m de haut ! Tous mes collègues, pas seulement en France, même au Moyen-Orient, sont d'accord : c'est un rejet complet et absolu", a-t-il assuré.

Publicité
D'autres chercheurs partagent en effet le point de vue d'Eric Taladoire comme Marie-Charlotte Arnauld, directrice de recherche au CNRS et archéologue spécialiste de la région, qui a déploré le caractère "aberrant" de cette histoire auprès du site d'informations Arrêt sur images. De nombreux scientifiques et internautes ont également revelé certaines incohérences de cette découverte. Par exemple le groupe Facebook Archéologie et Zététique émettait déjà certains doutes peu de temps après la publication du Journal de Montréal. Deux jours plus tard, l'Obs émettait l'hypothèse d'un hoax... 

En vidéo sur le même thème : Un ado trouve une cité maya grâce aux étoiles