Au moins 86 personnes ont été tuées samedi par plusieurs explosions, près de la principale gare d'Ankara, en Turquie. 

Le bilan ne cesse de s'alourdir. Au moins 86 personnes ont été tuées samedi 10 octobre par plusieurs explosions, près de la principale gare d'Ankara, en Turquie, selon les autorités et médias présents sur place. On dénombre également plusieurs centaines de blessés. 

"On a entendu une grosse et une petite explosion et il y a eu un gros mouvement de panique, ensuite nous avons vu des corps qui jonchaient l'esplanade de la gare", a déclaré Ahmet Onen, un retraité de 52 ans qui quittait les lieux avec sa femme, repris par Le Figaro

Du gaz lacrymogène pour disperser la population 

Cette attaque intervient avant une manifestation pacifiste contre la reprise des violences entre les forces de sécurité turques et les séparatistes kurdes, dans le sud-est du pays. Selon le gouvernement turc, il s'agit d'une attaque terroriste. 

Publicité
"Nous tentons de déterminer les causes de l'explosion et nous rendrons publiques les résultats de notre enquête le plus vite possible", a déclaré une source gouvernementale qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, cité par les agences de presse.

Selon francetvinfo, des internautes auraient de leurs côtés déclaré sur Twitter que la police utilise des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

En vidéo sur le même thème : Double explosion mortelle à Ankara 

Publicité
Publicité