Samedi après-midi à Ankara, capitale de la Turquie, une centaine de couples turcs se sont embrassés en face d’une station de métro de la ville pour protester contre l’interdiction de s’embrasser en public.

Samedi après-midi, en Turquie, plus de 200 personnes se sont embrassées dans une station de métro de la capitale du pays, Ankara. En réaction à l’arrestation d’un couple turc qui s’embrassait publiquement dans la ville quelques jours plus tôt, une centaine de couples se sont échangés de longs baisers sous l’œil des caméras turques. Ce couple avait été arrêté par des policiers municipaux qui avaient jugé leur comportement "inapproprié." L’histoire a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, ainsi le mouvement pro-bisous, pacifique, avait été lancé.

Des anti-bisous très violentsTous les Turcs ne sont pas du même avis que ces courageux couples. Une vingtaine de jeunes ont agressé certains d'entre eux. Armés de couteaux, ils se sont jetés dans la foule en hurlant "Allah Akbar" (Dieu est grand) et ce, malgré la présence de policiers. Un jeune homme, blessé, a du être emmené d’urgence à l’hôpital suite à ces agressions.

Publicité
Le gouvernement Turc pointé du doigtCela fait maintenant 11 ans que le pays est gouverné par l’AKP, le parti pour la Justice et le Développement.  A la tête de ce parti de centre-droit, le premier ministre turc (l’équivalent en France du président) Recep Tayyip Erdoğan. Ce parti est qualifié d’islamo-conservateur. Et pour beaucoup, il rend encore plus conservateur le pays. Par exemple, vendredi dernier, le 24 mai, le Parlement turc a adopté un projet de loi qui restreint la consommation, la vente et la publicité des boissons alcoolisées. Ce qui est considéré par l’opposition comme étant une atteinte à la liberté.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité