En Tunisie, un homme est mort ce mercredi en se faisant exploser sur une plage à Sousses tandis qu’une autre attaque a été déjouée à Monastir. Deux destinations balnéaires de l'est du pays, très appréciées des touristes.

© CC / flickr

Pour la première fois, les terroristes ont décidé de viser la partie touristique de la Tunisie. Ce mercredi, un double attentat a été déjoué dans deux stations balnéaires très prisées des touristes. Le premier a eu lieu à Sousse, port touristique à environ 140 kilomètres au sud du Tunis, où un kamikaze a tenté de faire exploser la bombe qu'il portait à l'intérieur d'un hôtel, le Riadh Palm. Repéré par les gardes, il a été rapidement pourchassé avant de se faire exploser sur la plage déserte. Mis à part le kamikaze lui-même, l'attaque n'a pas fait de victimes.

Un peu plus tôt à Monastir, à une vingtaine de kilomètres de Sousse, une seconde tentative d’attentat s’est soldée par l’arrestation du terroriste. Agé de 18 ans, l'homme en possession d'explosifs visait l'enceinte du mausolée du premier président de la République tunisienne, Habib Bourguiba.

"Torpillage" de la transition démocratique

Publicité
Condamnant fermement les attentats, la présidence tunisienne a pour sa part dénoncé une tentative de "torpillage" de la transition démocratique. "Ces actes et les menaces qui pèsent sur la Tunisie ne réussiront pas à torpiller l'effort engagé à l'échelle nationale pour faire aboutir le processus de transition", a souligné la présidence, en référence au dialogue national censé sortir le pays d'une profonde crise politique depuis la révolution de 2011.

Ces deux tentatives d’attentats surviennent alors que le gouvernement, principalement dirigé par le parti Ennahda, s’affaiblit de jours en jours sous la pression du Syndicat national des forces de sécurité (SNFSI) qui appelle au limogeage des principaux dirigeants politiques du pays.

Publicité