Deux jours après la tuerie qui a coûté la vie à 26 personnes –dont vingt enfants – aux Etats-Unis, Barack Obama s’est exprimé pour réconforter les familles des victimes et s’engager à prendre des mesures pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise.

C’est avec une très grande émotion et une profonde tristesse que le président américain s’est exprimé dimanche. Arrivé en fin d’après-midi à Newton, Barack Obama a d’abord rencontrer les familles des 26 victimes de la tuerie de Newton avant d’assister à un office religieux et enfin, de s’exprimer à l’intention de la nation toute entière. Enumérant les noms des 20 enfants tués dans leur école primaire, il a ainsi transmis "l’amour et les prières" des Etats-Unis aux parents des écoliers tués, et a appelé à rendre "notre pays digne" de leur mémoire. Barack Obama s’est également interrogé sur la politique de son pays, se demandant si "nous en faisons assez pour protéger nos enfants". Et d’ajouter : "J’ai réfléchi à cela ces derniers jours, et si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes la réponse est non".  Depuis qu’il a été élu à la présidence du pays pour la première fois, plusieurs fusillades de ce genre ont eu lieu.

"Nous devons changer"   "Nous ne pouvons plus le tolérer. Ces tragédies doivent prendre fin. Et pour y mettre fin, nous devons changer (…) Nous pouvons faire mieux que cela. S'il n'y a qu'une mesure que nous pouvons prendre pour sauver un enfant, un parent (...) alors nous avons l'obligation d'essayer", a affirmé Barack Obama. "Dans les semaines à venir, je mettrai à profit tous les pouvoirs que mes fonctions recèlent pour m'entretenir avec mes concitoyens, des forces de l'ordre aux professionnels de la psychiatrie, en passant par les parents et les enseignants, pour oeuvrer à éviter d'autres tragédies comme celles-ci", a par ailleurs promis le président, sans pour autant donner davantage de détails.

Publicité
La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a, quant à elle, annoncé dimanche qu'elle allait proposer une loi pour interdire les fusils d'assaut, dès l'entrée en fonction du nouveau Congrès début janvier. Le droit de posséder des armes est inscrit dans le Second amendement de la Constitution, et défendu bec et ongles par le lobby des armes à feu. Celles-ci tuent chaque année 31.000 personnes aux Etats-Unis.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :