Leur intervention a sans doute évité un drame. L'action et le courage des militaires américains, présents à bord du train visé ce vendredi par un tireur, sont unanimement salués. Ce samedi, Bernard Cazeneuve a précisé que c'est un Français qui s'est retrouvé face à l'individu armé en premier.

Bernard Cazneuve a apporté ce samedi midi quelques précisions concernant l'attaque perpétrée à bord d'un train Thalys ce vendredi, ainsi que sur l'enquête en cours. Un tireur, armé d'une kalachnikov et de plusieurs armes de poing, a ouvert le feu dans le wagon se trouvant en queue du train, mais a heureusement été rapidement maîtrisé et mis hors d'état de nuire grâce à l'intervention quasi miraculeuse de plusieurs passagers, des militaires américains en vacances eu Europe, et qui se trouvaient à bord du train reliant Amsterdam à Paris. Le ministre de l'Intérieur, qui a dès vendredi soir salué leur action et leur bravoure, a précisé ce samedi que c'est un Français qui s'est retrouvé en premier face au tireur.

Un Français en première ligne

C'est en voulant accéder aux toilettes situés dans la voiture 12 que le passager "s'est retrouvé face à un individu muni du kalachnikov". Celui-ci a alors tenté de s'interposer. "Un passager français a tenté de maîtriser l'homme qui a réussi à tirer plusieurs coups de feu avant d'être maîtrisé par des militaires américains" a indiqué le ministre de l'Intérieur. Il s'agirait d'un jeune homme de 28 ans, employé de banque aux Pays-Bas. Ces nouveaux héros devraient reçu dans les prochains jours par François Hollande à l'Elysée.

L'audition du suspect toujours en cours

Publicité
Bernard Cazeneuve a également fourni quelques précisions concernant le tireur. "Il convient de rester prudent quant à son identité. Elle n'est pas établie avec certitude" a ainsi indiqué le ministre. "Si l'identité qu'il déclare est certifiée, cela correspond à celle d'un individu marocain de 26 ans signalé pou son appartenance à la mouvance islamiste radicale par les autorités espagnoles". Celui-ci aurait vécu en Espagne en 2014, où il avait fait l'objet d'un signalement de la part des autorités "du fait de son appartenance à la mouvance islamiste radicale", avant de s'installer en Belgique en 2015. Bernard Cazeneuve a également indiqué que a Belgique avait elle aussi ouvert une enquête "sur la base de la loi antiterroriste". Sa garde à vue pourrait durer jusqu'à 96 heures, et pourrait mettre être étendue dans le cadre d'une enquête à dimension internationale.

En vidéo : le récit des militaires américains

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité