Condamné mardi par le tribunal d'El Paso à passer le reste de sa vie en prison, Samuel Velasco Gurrola était accusé d'avoir attiré sa femme à l'enterrement de sa sœur pour pouvoir l'assassiner.

Samuel Velasco Gurrola n'est pas un enfant de chœur. Ce baron de la drogue de 41 ans a été reconnu coupable, mardi à El Paso, au Texas, du meurtre prémédité de sa femme, Ruth Sagredo. Cette dernière a été abattue en novembre 2008, alors qu'elle prenait part aux funérailles de sa sœur.

Les obsèques étaient en fait un piège tendu par Samuel Velasco Gurrola, rapporte Vice News, cité par M6 Infos. Le narco-trafiquant complotait en effet avec son frère Emmanuel et sa sœur Dalia pour faire taire Ruth Sagredo. Elle devait témoigner contre son mari, impliqué dans une affaire d'agression sexuelle.

À lire aussi – Ils avaient découpé leur dealer à la tronçonneuse : deux toxicomanes condamnés

"Ils ont voulu faire passer son meurtre pour un coup des cartels"

Les trois criminels avaient d'abord fait assassiner le père de Ruth Sagredo à Ciudad Juarez, au Mexique. Ils s'en sont ensuite pris à sa sœur, retrouvée morte 6 semaines plus tard. Puis cela a été le tour de Ruth Sagredo. Cette dernière est morte dans une fusillade qui a éclaté pendant le cortège funéraire. "Ils ont voulu faire passer son meurtre pour un coup des cartels", explique Jason Kaunas, agent de la DEA (l'équivalent américain de la brigade des stups).

Publicité
L'association criminelle de la famille Velasco Gurrola était passée maître dans l'import de marijuana et de cocaïne aux États-Unis, mais sévissait également à Dallas, dans le Texas, ainsi qu'à Las Vegas, dans le Nevada. Les trois criminels ont été arrêtés, mais d'autres membres de l'association courent toujours, notamment Monica, la deuxième sœur de la fratrie. Cette maîtresse d'école adorée par ses élèves menait en fait une double vie : elle est soupçonnée d'avoir été la trésorière de l'organisation.

Vidéo sur le même thème – Drogue : 18 millions partis en fumée

Licence Creative Commons