Aux Etats-Unis, une enseignante d’anglais, qui a entretenu une relation avec un élève de 13 ans, a plaidé coupable pour agression sexuelle aggravée sur mineur. Elle avait avoué avoir eu des rapports sexuels avec l'adolescent "quasiment tous les jours".

L’affaire avait fait beaucoup jaser le Texas. Alexandria Vera, une enseignante de 24 ans, est accusée d’avoir eu de multiples rapports sexuels avec un élève âgé de 13 ans. Après son arrestation, la jeune femme avait avoué avoir eu des rapports sexuels avec l'adolescent "quasiment tous les jours". Suite à quoi, celle-ci était tombée enceinte.

A lire aussi – Nantes : un jeune homme de 18 ans soupçonné de viol sur plusieurs hommes

Tombée folle amoureuse

Comme le rapporte la chaîne locale KTLA 5, Alexandria Vera a plaidé coupable mercredi d’agression sexuelle aggravée sur mineur. Une décision qui permet de faire baisser sa peine d’emprisonnement de 25 à 5 ans maximum. Au meilleur des cas, l’enseignante pourrait même s’en sortir avec du sursis. Alexandria connaîtra la sentence en janvier prochain.

Alors qu’elle travaillait dans un collège à Houston, la jeune femme s’était rendue aux autorités en mai 2016 après avoir été confrontée à un mandat d’arrêt. Selon les premiers éléments de l’enquête, Alexandra Vera avait rencontré le jeune garçon lors d’un camp d’été en 2015, avant de tomber amoureuse.

Les parents de l’élève ont accepté la relation

Les deux "amants" se sont ensuite échangé leur numéro de téléphone. Finalement, acceptant la demande de l’adolescent, l’enseignante est allée chercher l’élève chez ses parents, avant de l’embrasser dans la voiture.

Le lendemain, toujours au domicile du garçon, les deux avaient fait l’amour. Une situation d'autant plus dérangeante que l’adolescent avait même présenté sa bien-aimée à ses parents. Ces derniers avaient salué la relation, et l’enseignante était régulièrement invitée à la maison. Tombée enceinte en janvier 2016, les parents étaient "enthousiastes" en apprenant la nouvelle.

Publicité
La drôle d’aventure a pris fin lors d’une visite des services de protection de l’enfance, qui a eu lieu en février 2016 au collège où enseignait Alexandria. Cette dernière, pris de panique, avait ensuite avorté. 

 Vidéo sur le même thème : Le père Preynat mis en examen pour agression sexuelle

Publicité