En déplacement en Russie, François Fillon ne s’est pas privé de critiquer devant Vladimir Poutine la position de la France sur la question de la Syrie, s’adressant au président russe à grand coup de « mon cher Vladimir ». Des propos qui ont fait bondir la gauche.

© AFP

En déplacement en Russie, François Fillon est de nouveau sous le feu des projecteurs après des déclarations qui ne sont pas passées inaperçues. A l’occasion d’une intervention devant le club Valdaï, l’ancien Premier ministre ne s’est pas privé de critiquer la position de la France sur la question de la Syrie. « Nous avons, vous et nous, Russes et Européens, une influence déterminante sur les deux camps qui s'opposent » a déclaré François Fillon devant Vladimir Poutine, à qui il a glissé un très remarqué « mon cher Vladimir ».

« Mon cher Vladimir »François Fillon reproche à la France, et donc à François Hollande, de s’être rangé derrière les Etats-Unis et de s’aligner sur Barack Obama. « Je souhaite à cet égard que la France retrouve cette indépendance et cette liberté de jugement et d'action qui, seules, lui confèrent une autorité dans cette crise » a-t-il ajouté. « C’est donc par notre dialogue, mon cher Vladimir, que passera la paix ». Des propos qui ont suscité de nombreuses réactions à gauche.

Publicité
Des propos qui font bondir la gauche« L'habit de Républicain de François Fillon part en lambeaux. En ce jour, le bien coiffé devient laquais de la Volga » a ainsi commenté le député PS Arnaud Leroy sur son compte Twitter. « Grave sur le fond » a lui estimé François de Rugy, co-président des députés écologistes. Kérôme Guedj, député PS de l’Essonne écrit lui : « On se demandait qui était le « moins sectaire » pour lui. Maintenant on le sait : François Fillon choisit Poutine, contre son pays », faisant ainsi une allusion aux propos de l’ancien Premier ministre sur le choix à faire en cas de duel PS/FN aux élections. Des propos qui avaient du mal à passer à gauche, comme à droite. Le sénateur David Assouline a de son côté déclarer sur BFM TV : « Ce n'est plus une dérive, c'est un naufrage de quelqu'un qui se voulait un homme d'Etat ».

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

6 commentaires

fillon est un leche cul,de

Portrait de nolan

nolan

fillon est un leche cul,de criminel de guerre et de menteur POUTINE!

Votez pour ce commentaire: 

Comme Hollandouille est le

Portrait de cricrid'O

 cricri

Comme Hollandouille est le lèche cul d'Obama , .... et des verts ,... et des immigrés et de tout ce qu'il a pu attraper pour se faire élire .

Votez pour ce commentaire: 

Fllon ne fait pas dans la

Portrait de bachibouzouc

bachibouzouk

Fllon ne fait pas dans la dentelle en ce moment. Copé, Fillon .... quelle brochette ! Et ça espère revenir au pouvoir ? Ce n'est pas sérieux.

Votez pour ce commentaire: 

bachibouzouc ; vous avez

Portrait de a.raf

bachibouzouc ; vous avez raison, nous devrions faire interdire tout renouvellement de mandat et supprimer ainsi toute cette classe politique professionnelle. Cependant, dans le sujet qui nous occupe, il s'agit de savoir si un député  d'opposition peut émettre un avis contraire à celui du gouvernement ; il me semble, quand même, que oui et qu'importe ce qu'il dit, l'important étant qu'il puisse le dire. Je suis comme vous, je me moque de ce qu'il peut dire.

Votez pour ce commentaire: 

Bien évidemment, un député d

Portrait de bachibouzouc

bachibouzouk

Bien évidemment, un député d'opposition peut émettre un avis contraire à celui du gouvernement, sinon c'est la négation même de la démocratie. Faire ce genre de commentaire à un dirigeant d'un pays étranger est une première. Peut-être nous finirons-nous par nous y habituer....Dans le cas d'un homme prétendant aux plus hautes fonctions tant sur le plan national que sur le plan international, c'est inacceptable.

Votez pour ce commentaire: 

Avec ces critiques de droite

Portrait de a.raf

Avec ces critiques de droite comme de gauche, des propos de M. Fillon, nous prenons la mesure des limites de la démocratie dans la 5ème république, où un élu n'est plus le représentant de son arrondissement mais n'est qu'une composante d'un parti qui décide de ce qui doit être dit ou pas. Ce matin, sur rmc, un sondage demandait aux auditeurs s'ils souhaiteraient une alliance gouvernementale gauche-droite : heureusement que la réponse majoritaire est le NON. Heureusement qu'il y a une opposition car dans de nombreux domaines les deux partis majoritaires savent s'allier, notamment pour le maintien de leurs privilèges d'aristocrates de la république. Oui M. Fillon a eu raison de donner son avis, quel qu'il soit d'ailleurs et en l'occurence cet avis est celui d'une majorité de français : aucune intervention en syrie.

Votez pour ce commentaire: 

Publicité