Une étude menée par des scientifiques espagnols pour le journal Simulation vient remettre en cause les prévisions de croissance de la population mondiale : le pic de la population mondiale pourrait être atteint dès 2050.

Et si tout le monde s'était trompé ? Si la population mondiale n'atteignait pas son maximum en 2100, comme tout le monde, dont l'ONU, le prédisait, mais en 2050, soit dans tout juste 37 ans ? C'est en tout cas ce qu'affirme une étude espagnole réalisée par l'Université autonome de Madrid pour le journal Simulation. La population totale devrait alors atteindre 8 milliards d'individus, avant de retomber à un peu moins de 6,2 milliards d'humains au début du XXIIe siècle.

Une tendance lourdeLes rapports de l'ONU ont, au contraire, toujours estimé que la population croitrait de manière continue jusqu'à atteindre 11 milliards d'individus, à l'horizon 2100. Pour le professeur Munoz, qui a dirigé l'étude, il est clair que "jusqu'au milieu du XXe siècle, nous avions à la fois un taux de natalité et un taux de mortalité élevés. Mais le taux de mortalité a fortement baissé dans la seconde moitié du 20ème siècle, grâce aux progrès médicaux et à l'amélioration des conditions de vie. Depuis 30 ans, nous assistons à une forte diminution globale des naissances au niveau mondial" explique le chercheur.

Publicité
Quel avenir ?C'est en s'appuyant sur des techniques de physiques pointues, intégrées aux données démographiques des Nations unies depuis les années 50, que les scientifiques espagnols sont arrivés à cette conclusion. Cette augmentation brutale de la population pose évidemment la question de la répartition des ressources, de la gestion de l'eau, des réserves de nourriture, mais aussi de la pollution et de l'urbanisation. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité