Depuis l’an dernier, les revenus de Daech ont chuté d’environ 30%. Afin de faire face, l’organisation djihadiste a inventé de nouveaux impôts improbables dans ses territoires contrôlés.

L’Etat islamique aussi doit subir la crise. Les revenus de l’organisation ont baissé d’environ 30% en l’espace d’un an, selon l’institut spécialisé IHS Jane’sPour se remettre d’aplomb, les terroristes ont donc inventé et imposé des nouvelles taxes pour le moins étonnantes.

"Ces impôts incluent des péages pour les chauffeurs de camion, des frais pour installer ou réparer des antennes paraboliques, et des "droits de sortie" pour quiconque tente de quitter une ville", affirme Ludovico Carlino, analyste-en-chef chez IHS Jane's.

Une taxe pour ceux ne répondant pas correctement à des questions portant sur le Coran sera également instaurée, ainsi qu’une possibilité de payer en liquide pour éviter les châtiments corporels. Aux grands maux, les grands moyens.

A lire aussi - L’Arabie saoudite, un "Daesh qui a réussi" ?

De 20 à 56 millions en quelques mois

Publicité
La perte de revenu de Daech est effectivement assez conséquente. Alors qu’elles avoisinaient les 80 millions de dollars à la mi-2015, leurs recettes mensuelles ont chuté à 65 millions en mars 2016. Une baisse probablement imputée à la dégringolade de la production du pétrole, qui est passée de 33 000 barils par jour à "seulement" 21 000.

De plus, Daesh perd peu à peu du terrain et donc des parts de recettes dues aux confiscations des commerces et des biens, d’après le rapport d’IHS Jane’s.

Vidéo sur le même thème : En Syrie, la pression s'accroît sur Daech : ses membres désertent de plus en plus

Publicité