Conseillère municipales UMP de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), Antoinette Montaigne a récemment été nommée ministre centrafricaine de la Communication. Plus de détails.

©AFP

D’élue à ministre, il n’y a qu’un pas. C’est en en effet le cas pour Antoinette Montaigne. Agée de 49 ans, cette conseillère municipale de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) vient d’être nommée ministre au sein du gouvernement de transition de Centrafrique. Alors qu’elle était localement déléguée à la coopération décentralisée, Antoinette Montaigne est désormais en charge de la communication de tout un pays. Une jolie promotion pour cette femme que son entourage décrit comme étant "très engagée sur les questions de coopération".

Sa tâche ne sera "pas facile""C'est un poste qu'elle mérite, une vraie reconnaissance de son travail", a en effet estimé Hugues Rondeau, maire Centre national des indépendants et paysans (CNIP) de la commune. Reconnaissant que la nouvelle tâche qui attend sa conseillère UMP ne sera "pas facile", il a poursuivi en expliquant qu’Antoinette Montaigne disposait déjà d’une certaine expérience dans ce domaine. "Avec la fondation Caritas, elle avait aidé à organiser la venue à Bussy de l'archevêque de Bangui", capitale centrafricaine, "pour tenter d'apaiser les tensions religieuses, qui sont au coeur du conflit actuel", a-t-il assuré.

Publicité
Elle est proche de Catherine Samba-PanzaEt alors que la Centrafrique est actuellement en proie à des violences interreligieuses et à une crise humanitaire sans précédent, Antoinette Montaigne a confié au Figaro que la réconciliation du pays "ne sera pas une mince affaire dans un pays où il y a beaucoup de violence et de lequel les habitants ont vécu des préjudices importants". Docteur en droit pénal des mineurs de l'Université de Panthéon-Assas Paris II et juriste des droits de la jeunesse, expert des Droits de l'Homme et des stratégies de prise en charge des enfants soldats, la nouvelle ministre centrafricaine de la Communication est par ailleurs proche de Catherine Samba-Panza, la nouvelle présidente du pays, rapporte le quotidien.

Officiellement investie ministre mercredi, Antoinette Montaigne doit d'ici quelques jours annoncer si elle souhaite ou non conserver ses fonctions locales en Seine-et-Marne.

Vidéo : la maire de Bangui élue présidente de Centrafrique

Publicité