L’actrice américaine est sous le feu des critiques depuis qu’elle prête son image à SodaStream. Sévèrement jugé par l’ONG Oxfam, le spot publicitaire, qui n’a pas encore été diffusé, a également été privé d’antenne durant le SuperBowl.

© Abaca Press

Scarlett Johansson se retrouve malgré elle depuis quelques jours au cœur d’une polémique. L’actrice est en effet vivement critiquée depuis qu’elle a accepté d’être l’égérie de la marque SodaStream, spécialiste des machines à soda. C’est Oxfam, dont Scarlett Johansson est également l’ambassadrice, qui a dégainé la première : l’ONG britannique, qui lutte contre la pauvreté, reproche en effet à l’actrice de s’être engagée auprès de la marque israélienne, dont les usines sont implantées dans des colonies en Cisjordanie.

Le conflit israélo-palestinien en toile de fondScarlett Johansson s’est elle défendue dans une tribune publiée sur le Huffington Post. « Je n'ai jamais voulu être la figure d'un quelconque mouvement social ou politique dans le cadre de mon contrat avec SodaStream. Je suis partisane d'une coopération économique et sociale entre Israéliens et Palestiniens. SodaStream est une entreprise engagée pour l'environnement. Elle construit un pont pour la paix entre Israël et la Palestine en employant des salariés des deux pays, qui ont les mêmes salaires et les mêmes droits. C'est ce qui se passe tous les jours dans leur usine de Ma'ale Adumim » a expliqué l’actrice. Des paroles qui n’ont visiblement pas apaisé Oxfam, qui a indiqué examiner « les conséquences (de ce partenariat) sur le rôle de Mme Johansson en tant qu'ambassadrice mondiale d'Oxfam ».

Publicité
Coca et Pepsi furieuxEt comme pour confirmer que cette alliance n’a pas le vent en poupe, le spot publicitaire tourné par l’actrice, et qui n’a pas encore été diffusé à la télévision, vient d’être privé d’antenne pendant le SuperBowl le 2 février prochain, la finale de football américain toujours très attendue, et dont les enjeux publicitaires sont colossaux. Ici, pas de questions géopolitiques en jeu. La raison est bien plus terre à terre : c’est la petite phrase prononcée par Scarlett Johansson à la fin du spot qui en aurait fâché certains. « Désolée Coca et Pepsi » lance en effet l’actrice. Un clin d’œil que les deux géants américains du soda, également sponsors du SuperBowl, auraient moyennement apprécié…

Vidéo : "Désolée Coca et Pepsi" - Scarlett Johansson égérie SodaStream

Publicité