L’avocat de Salah Abdeslam vient de porter plainte contre le procureur de Paris. Mais qui est cet homme que la presse belge surnomme "l'avocat des crapules" ?

"J’ai dû fermer mon cabinet", a déclaré jeudi dernier Sven Mary au journal belge Le Soir, après avoir, dit-il, été agressé par un individu qui lui reprochait de défendre le terrorisme présumé des attentats de Paris, Salah Abdeslam.

"Depuis qu’il a pris la défense de Salah Abdeslam, Me Mary a reçu des centaines de mails injurieux et de menace émanant de correspondants qui assimilent la fonction d’avocat aux faits reprochés à un client", précise le journal belge. C'est la première fois, en vingt ans de métier, que l'avocat a dû fermer son cabinet, signe que cette affaire ne ressemble à aucune autre.

A lire aussiPourquoi l’avocat d’Abdeslam porte plainte contre le procureur de Paris

Il veut que la Belgique "cesse de s’agenouiller" devant la France

Avec son crâne rasé, et son air faussement excédé, cet avocat de 43 ans est sans doute en train de vivre le moment le plus saillant de sa vie professionnelle. "Ce pénaliste parmi les plus renommés de Belgique, qui a déjà eu droit à la couverture d’un grand magazine flamand, est désormais célèbre dans le monde entier", écrit Le Monde.

Avec un style direct, il a ainsi affirmé que son client était prêt à collaborer avec la justice mais qu’il s’opposait à une extradition de Salah Abdeslam vers la France (avant de faire machine arrière), comme celle-ci le demande. Et ce, dit-il, car la Belgique doit "cesser de s’agenouiller" devant notre pays. Dans la foulée, on apprenait que l’avocat allait déposer plainte contre le procureur de Paris pour violation du secret d’instruction, ce qu’il a fait jeudi soir.

En décembre 2015, il s'était déjà porté volontaire pour défendre le terroriste présumé en cavale. "Moi, ce qui me motive, c'est de lutter contre l'arbitraire et l'abus de pouvoir, déclarait-il alors. Et là, on est en plein dedans. Si, demain, Salah Abdeslam me sollicitait, j'accepterais d'être son avocat."

Il a déjà défendu le leader d’un groupuscule islamiste

Mais si des proches de Salah Abdeslam ont contacté vendredi dernier Sven Mary, c’est aussi parce qu’il traîne la réputation d’être "l’avocat des crapules" comme le surnomme la presse belge, en plus d’être un éminent avocat respecté par ses pairs. Au tribunal, ce bilingue qui plaide indifféremment en français et en flamand n’a pas hésité à défendre les personnalités les plus controversées : Michel Lelièvre, complice du tueur en série Marc Dutroux, Fouad Belkacem, le leader d’un groupuscule islamiste, etc.

Publicité
"L’avocat a aussi défendu des truands célèbres, une juge impliquée dans un scandale bancaire, un joueur de foot cité dans une affaire de coups et blessures ou Barbara Gandolfi, l’ex-petite amie de Jean-Paul Belmondo", rappelle Le Monde.

Vidéo sur le même thème : Qui est Sven Mary, l’avocat de Salah Abdeslam ?

Publicité