La catastrophe ferroviaire de Saint-Jacques de Compostelle a fait 79 victimes. Parmi elles, un Français a été identifié : Jean-Baptiste Loirat. Aux dernières nouvelles, une seconde victime française serait à déplorer.

Trois jours de deuil national ont été décrétés par le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, pour les victimes de la catastrophe ferroviaire. Parmi les 79 personnes tuées dans l’accident de train qui a eu lieu mercredi à Saint-Jacques de Compostelle, la justice a identifié le corps d’un Français. Jean-baptiste Loirat. "Les trois victimes de l'accident qui manquaient ont été officiellement identifiées. Parmi elles se trouve un Français. Plus aucune famille n'attend d'identification", a indiqué le parquet dans un communiqué.

Un bébé de moins de deux mois

Originaire de Nantes, Jean-Baptiste Loirat, un vétérinaire âgé de 35 ans, vivait depuis huit ans à Madrid. Il venait d'accueillir la naissance à son premier enfant le 12 juin dernier. Mercredi soir, il avait pris place à bord du train pour rejoindre sa femme dans la maison de vacances de ses parents, en Galice. "On l’appréciait beaucoup, Jean-Baptiste était un neveu idéal. Très consciencieux dans son travail, très serviable. Avec Matilde, ils formaient un petit couple adorable", a déclaré son oncle au JDD.

Une seconde victime française ?

Publicité
Selon la presse espagnole, une seconde victime française serait à déplorer. Ana María Álvarez Carballo, née en 1967 en France, habitait à La Corogne et était employée par la Sécurité sociale. Elle a été enterrée vendredi soir à Melias, dans la province d’Ourense, située au sud de Saint-Jacques. L’une de ses deux filles, qui voyageait avec elle, a survécu à l’accident. Saint-Jacques de Compostelle rendra hommage lundi soir aux victimes de la catastrophe lors d'une cérémonie dans la cathédrale de la ville, un lieu de pélerinage mondialement célèbre.

En vidéo : le déraillement du train

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :