Prévue pour débuter ce lundi à 6 heures, l’opération de redressement de l’épave du Costa Concordia a finalement commencé avec deux heures de retard.  Une équipe de 500 personnes entreprend désormais une première mondiale.

©AFP

C’est la toute première fois qu’une telle opération va être entreprise. Et face à sa dangerosité et sa complexité, les équipes ne veulent prendre aucun risque. Le chef de la protection civile et responsable du projet, Franco Gabrielli a ainsi indiqué qu’ "en raison des forts orages qui se sont abattus cette nuit, l'opération (a été) retardée d'environ deux heures". Le redressement de l’épave du Costa Concordia, échouée sur la côte de la petite île toscane du Giglio (Italie) depuis janvier 2012, a donc officiellement démarré vers 8 heures ce lundi matin. "Il n'y a pas de modification de l'opération. Les orages nous ont empêché de mettre en place dans la nuit la structure flottante, la barge, sur laquelle devait être installée la salle de contrôle", a par ailleurs expliqué Franco Gabrielli avant de préciser : "Ayant perdu du temps dans la nuit, il nous faut le rattraper à présent".

Une opération sans précédent difficile à prévoirPrévue pour durer plusieurs heures et nécessitant l’intervention de quelque 500 personnes, l’opération de redressement consiste notamment à faire pivoter l’épave – actuellement stabilisée au moyen de sacs de ciment – pour qu’elle vienne se fixer sur les plateformes qui ont été installées autour d’elle. "Quand le bateau sera stabilisé à la verticale sur la plateforme, que tout sera dans la position prévue, alors on pourra dire que l'opération aura été un succès", a expliqué Nick Sloane, l’expert de la compagnie américaine Titan qui mène les opérations avec l’italien Micoperi. Pour ce faire, d’énormes câbles d’acier ont été reliés à des tourelles installées pour l’occasion. L’objectif de cette manœuvre étant, qu’à terme, le bateau redressé puisse être remorqué jusqu’à un port. Cette opération est d’autant plus risquée que la coque du paquebot a été abîmée et que d’éventuels liquides toxiques pourraient s’en échapper au cours de la manipulation. "Toutes les vérifications en amont ont été faites et tout a été fait pour que l'opération réussisse", a assuré Franco Porcellachia, le chef de projet de Costa, avant de toutefois admettre qu'il est "difficile d'envisager toutes les hypothèses, étant donné qu'il n'y a jamais eu de précédent".

Publicité
Une opération estimée à plus de 600 millions d’eurosLong de près de 290 mètres, le Costa Concordia est aussi haut qu’un immeuble de dix étages. Le redressement de ce paquebot de croisière est par ailleurs estimé à plus de 600 millions d’euros. Pour que les équipes mobilisées puissent mener à bien cette titanesque opération, le trafic fluvial a été interrompu aux abords de l’île du Giglio. Le naufrage du Costa Concordia a fait 32 morts, dont deux corps jamais retrouvés.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité