Dernier dictateur d’Europe, le Biélorusse Alexandre Loukachenko choie son fils Nicolaï qui apprend le métier. A l’opposé, le fils du dictateur de la Guinée équatoriale enchaîne les frasques. 

© AFP

Nikolaï, dit "Kolia" Loukachenko

Cela fait 21 ans qu’Alexandre Loukachenko est au pouvoir en Biélorussie, et ce n’est pas près de s’arrêter. Avec plus de 80 % des voix, celui qui est présenté comme le dernier dictateur d’Europe, vient de rempiler dimanche pour cinq années au dépend de son opposante, Tatiana Korotkevitch.

Si la Biélorussie est une "république présidentielle", le pays a tout l’air d’une dictature : presse muselée, opposants emprisonnés, droits de l’Homme bafoués, etc. Et la situation n’est pas prête de changer dans le pays puisque Nikolaï, alias "Kolia", le fils illégitime du dictateur, est annoncé comme le successeur de son père, malgré ses deux demi-frères plus âgés.

Publicité
Le garçon de 11 ans est ainsi régulièrement mis en avant par son père et a déjà rencontré le pape, Vladimir Poutine, Xi Jinping et Hugo Chavez. En septembre dernier, il posait encore sur la photo officielle en compagnie de son père et des époux Obama après être allé siégé… à l’ONU. Le petit blondinet serait connu dans le pays "pour le dédain dont il fait preuve à l’égard du petit personnel ou même de ses propos grands frères.", note Métronews.
Publicité
Publicité