François Hollande ne peut pas s’en empêcher : peu importe les circonstances, il aime blaguer. En visite officielle en Russie, le président de la République a donc fait une petite allusion humoristique à Gérard Depardieu, qui avait généreusement reçu un passeport russe de lapart de Vladimir Poutine.

François Hollande est actuellement en Russie, où ses relations avec Vladimir Poutine sont loin d’être chaleureusement, certains allant même jusqu’à dire que l’atmosphère entre les deux chefs d’Etat est sibérienne. Ce qui n’a visiblement pas découragé le président  de la République de faire une ou deux petites blagues. Après tout, c’est bien connu, l’humour adoucit les mœurs…

François Hollande a donc profité de l’occasion d’une conférence de presse pour plaisanter. Evoquant les échanges qui pourraient être bénéfiques aux deux pays sur le plan des affaires, le président a indiqué qu’il souhaitait faciliter l’octroi de visas aux investisseurs et autres chefs d’entreprises russes qui souhaiteraient s’installer en France. « Autant il nous faut limiter l'immigration, autant il ne faut pas décourager un investisseur, un chef d'entreprise russe et je dirais même aussi un artiste, une personnalité, de venir en France » a déclaré François Hollande, avant d’ajouter : « Nous laissons bien toutes les personnalités venir en Russie ». Devant cette allusion non dissimulée à Gérard Depardieu, à qui Vladimir Poutine avait généreusement offert un passeport russe alors que l’acteur était au cœur d’une tempête médiatique pour exil fiscal, les hommes d’affaires français présents dans la salle ont éclaté de rire.

Publicité
Un sujet de discussion polémique, du moins dans l’Hexagone, que François Hollande s’est dit prêt à évoquer avec Vladimir Poutine, qu’il devait rencontrer quelques heures plus tard. « Avec le président Poutine, il y a une chose qui est certaine, c'est que nous parlerons de tout » a-t-il indiqué aux chaines de télévision françaises. Mais François Hollande n’a visiblement pas récidivé. En désaccord sur les questions de la Syrie et des Droits de l’homme notamment, le chemin semble long avant que les deux hommes ne trouvent un terrain d’entente. C’est toutefois Vladimir Poutine qui a quelque peu adoucit l’atmosphère en se laissant aller à une petite touche d’humour. «Nous avons eu une discussion intense qui a parfois tourné au débat. Le président Hollande a été d’accord avec certains de nos points de vue. Mais c’est impossible d’arriver à une position commune sans une bonne bouteille de vin ou de vodka » a-t-il lancé.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :