Les fidèles qui assistaient à la messe dominicale place Saint-Pierre n’en sont pas revenus quand ils ont entendu le pape François jurer. Le souverain pontife, qui adressait son sermon à la foule, a en effet laissé échapper un « putain », une faute d’Italien qu’il a aussitôt corrigée.

© AFP

La bourde a fait le tour du web en quelques minutes. Ce dimanche, alors que le pape François récitait son sermon durant la traditionnelle messe dominicale place Saint-Pierre, il a semble-t-il eu la langue qui a fourché. « Est-ce qu’il a vraiment dit « putain » ? » se sont alors demandé des centaines de fidèles réunis sous les fenêtres du Vatican. La boulette a en tout cas aussitôt été posté sur les sites web des quotidiens italiens et sur Youtube, et a été immédiatement partagée et repartagée.

Une erreur classiqueLe pape François a en effet confondu les mots « caso » et « cazzo ». En italien, le premier signifie « cas, exemple », le second « putain ». Une erreur facilement commise pour tous ceux dont l’Italien n’est pas la langue maternelle. Une erreur qui a donc surpris mais qui a aussitôt été pardonnée, d’autant que le pape s’est immédiatement corrigé. Et à en voir les nombreux commentaires, personne ne semble en vouloir à celui qui a été élu homme de l’année par le magazine Times et qui est toujours présenté comme « un homme du peuple ».

Publicité
Un sermon qui restera dans les mémoiresDans son sermon, le souverain pontife évoqué la situation en Ukraine et adressé un message de paix, appelant pour une solution pacifique à la crise qui secoue le pays. « J’appelle la communauté internationale à soutenir toute initiative prise au nom du dialogue et de l’harmonie » a ainsi déclaré le pape. « Un cœur uniquement habité par le désir de possession est un cœur vide de la présence de Dieu » a ajouté le pape. « Pour cela, Jésus a châtié les riches à de nombreuses reprises parce que le risque qu’ils aillent chercher la sécurité dans la richesse de ce monde est grand » a-t-il poursuivi avant de s’emmêler les crayons. « Dans ce putain, dans ce cas » s’est-il aussitôt repris, « la providence de Dieu est perçue à travers un geste de solidarité ».

Publicité