La plus grande incertitude entoure toujours la situation en Algérie. Si l’assaut de l’armée algérienne est terminé, le ministère des Affaires étrangères britannique affirme que « l’incident terroriste est toujours en cours ».

L’assaut de l’armée algérienne engagé hier pour libérer les otages retenus sur le site d’In Amenas a viré au drame. Rien n’est encore confirmé de manière officielle par les autorités algériennes, mais on parle de trente morts du côté des otages, et de onze morts du côté des djihadisites. L’action militaire est terminée, mais le ministère des Affaires étrangères britannique a déclaré dans un communiqué que « l’incident terroriste en Algérie est toujours en cours ». David Cameron a d’ailleurs convoqué une nouvelle réunion de crise aujourd’hui. « La situation continue à évoluer sur le terrain. Nous n'avons pas été informés de la fin (de la prise d'otages) par les autorités algériennes » a indiqué un membre de la diplomatie britannique à l’agente Reuters.

Pour l’heure, de très nombreuses incertitudes entourent la situation sur place, qui reste pour le moins très floue. Selon les informations relayées depuis hier soir, les forces algériennes avaient pris le contrôle d’une partie du site. D’après le témoignage d’un ex-otage recueilli sur Europe 1 ce matin, il resterait des otages sur place. « Il y a encore quelques otages mais ils seront récupérés » a déclaré cet ex-otage algérien.

Publicité
D’après le site d’information algérien TSA, l’assaut final contre les forces islamistes devrait être donné dans les prochaines heures. Il resterait apparemment peu de terroristes sur le site d’In Aménas, mais ces derniers ne comptent pas en rester là. Un porte-parole du groupe djihadistes de Mokhtar Blemokhtar, a apparemment confié à l’agence de presse mauritanienne Ani que de nouvelles actions étaient à prévoir. « Tout en tenant compte des souffrances du peuple algérien, nous promettons au régime en place plus d'opérations », a-t-il affirmé, invitant la population à se tenir « à l'écart des lieux d'implantation des compagnies étrangères car nous surgirons où personne ne s'y attendrait ».

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité