Plus de soixante personnes sont décédées et près de 200 ont été blessées lors d’une prise d’otages entamée samedi dans un centre commercial de luxe à Nairobi, au Kenya. Revendiquée par des insurgés islamistes somaliens shebab, l’attaque est toujours en cours ce lundi.

L’attaque est toujours en cours ce lundi, le bilan s’alourdit

Des insurgés islamistes somaliens shebab ont fait irruption samedi dans un centre commercial de luxe de Nairobi au Kenya. Armés, les hommmes ont n’ont pas hésité à tirer sur les otages, faisant 68 morts et au moins 200 blessés. Parmi les victimes, figurent des Kényans mais également de nombreux expatriés dont deux Françaises. Et alors que les forces de l’ordre kényanes ont lancé un assaut contre les insurgés dès dimanche soir, la Croix Rouge a indiqué que « neuf corps » supplémentaires ont été découverts lors de cette opération. Une source policière a, quant à elle, précisé que certains assaillants étaient alors "toujours armés", lançaient des "grenades" et tiraient "sur les policiers.

Des actes «"ignobles et bestiaux"Malgré les échanges de tirs, plus de 1 000 personnes ont pu être secourues depuis le début de l’attaque. Les autorités locales estiment désormais à 10 le nombre d’assaillants encore présents dans le vaste bâtiment de plusieurs étages. Le président kényan Uhuru Kenyatta a par ailleurs annoncé que son neveu et la fiancée de ce dernier figuraient parmi les personnes tuées. Les responsables de l'attaque "devront payer pour leurs actes ignobles et bestiaux", a-t-il prévenu.

Publicité