Si le milliardaire a été élu mercredi par les Etats-Uniens pour être leur président, il devra en revanche passer sous les fourches caudines des grands électeurs. Or, ce sont eux en réalité qui élisent le président des Etats-Unis.

Les Etats-Uniens ont tranché : c'est Donald Trump qui sera le 45e président des Etats-Unis. Mais contrairement à la démocratie française, celle outre-Atlantique est indirecte. Ce sont les grands électeurs (élus, ou plutôt mandatés par les citoyens qui ont voté mardi) qui éliront officiellement le successeur d'Obama.

Autrement dit, Donald Trump n'est pas encore officiellement président des Etats-Unis. D'ailleurs, il ne doit prendre ses fonctions à la Maison-Blanche que dans deux mois, en janvier 2017. A moins que...

A lire aussi Présidentielle américaine : l'énorme surprise Trump

En effet, comme dit plus haut, ce sont les grands électeurs qui votent en dernière instance. Au nombre de 538, ils représentent l'ensemble des Américains. Comment ont-ils été élus ? En réalité, les citoyens ont voté mardi pour les grands électeurs, qui sont entre 3 et 55 selon les Etats (la Californie en a par exemple 55, tandis que la Floride en a 29). Dans 49 Etats (sur 51), le candidat arrivé en tête remporte la totalité des grands électeurs alloués à cet Etat (pour les deux Etats restants, ça se joue à la proportionnelle). Et pour être élu président, il faut passer la barre des 270 grands électeurs.

La victoire de Donald Trump est largement assurée

Or, ces grands électeurs vont se réunir le 19 décembre pour élire officiellement le nouveau président. En théorie, chaque grand électeur doit voter pour le candidat pour lequel il a été mandaté. En théorie seulement, car rien n'empêche ce grand électeur de changer son vote, s'il ne se trouve pas dans l'un des 24 Etats qui ont des textes obligeant à suivre le vote populaire. Ainsi, avant même la journée de vote, un grand électeur avait fait savoir publiquement qu'il ne voterait jamais pour Hillary Clinton.

Publicité
Dans la pratique, les cas de "trahison" électorale sont rares. Et Donald Trump a une avance tellement importante face à sa concurrente (279 grands électeurs contre 218, dans l'après-midi de mercredi), que sa victoire est largement assurée.

Vidéo sur le même thème : Ces femmes qui soutiennent Donald Trump, envers et contre tout 

Publicité