Mis en difficulté quelques jours avant la rencontre par la diffusion d'une vidéo compromettante, Donald Trump a tout fait pour déstabiliser la candidate démocrate à son tour.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, et la candidate démocrate, Hillary Clinton, se sont affrontés dimanche soir lors d'un débat télévisé. Il s'agissait de la seconde confrontation entre les deux candidats avant l'élection présidentielle prévue le mois prochain.

Lors du premier débat, Hillary Clinton avait semble-t-il été la plus convaincante selon les médias. Pour ce second débat, Donald Trump apparaissait d'autant plus fragilisé qu'une vidéo, dans laquelle il tenait des propos sexistes il y a 11 ans, a refait surface quelques jours avant le débat. Voici les cinq moments forts de la rencontre Clinton-Trump.

A lire aussi Présidentielle américaine : ce qu’il faut retenir du premier débat Clinton-Trump

La conférence de presse avant le débat

Le premier temps fort s'est passé avant le débat. Pour frapper fort d'entrée de jeu, Donald Trump a convoqué une conférence de presse en présence de quatre femmes, dont l'une d'entre elles affirme avoir été violée par Bill Clinton, le mari d'Hillary, et que celle-ci l'aurait menacée. La femme en question s'appelle Juanita Broaddrick, ancienne administratrice de maison de retraite ; elle avait affirmé en 1999 qu’elle avait été violée en 1978 auparavant par Bill Clinton, lors de sa campagne pour devenir gouverneur de l’Arkansas. Mais ses déclarations avaient varié à plusieurs reprises. Un procès a été ajourné en 2001 et aucune charge n’a été retenue contre Bill Clinton.

Donald Trump à la barre

Le débat s'est ouvert avec une question portant sur la vidéo des propos compromettants de Donald Trump. Sommé de s'expliquer, le candidat républicain a présenté ses excuses, mais a insisté sur le fait qu'il ne s'agissait que d'une "vidéo de vestiaires". Sur cette vidéo en question, les propos de Donald Trump n'ont pas été proférés en public mais à l'intérieur d'un bus. Le milliardaire était suivi par une équipe qui réalisait un reportage sur lui. Or, Donald Trump avait oublié que les micros sur lui étaient ouverts...

Donald Trump veut envoyer Hillary en prison

Affaire contre affaire, le candidat Trump a rappelé l'histoire des emails dans laquelle Hillary Clinton est empêtrée. "Si je gagne, lui a dit Donald Trump, je vais donner l'ordre à mon ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour faire la lumière sur votre situation, parce qu'il n'y a jamais eu autant de mensonges, autant de choses cachées". "Heureusement que quelqu'un comme Donald Trump n'est pas en charge de la justice dans notre pays", a réagi l'ancienne secrétaire d'Etat. Ce à quoi le magnat de l'immobilier a immédiatement rétorqué: "Parce que vous seriez en prison".

La question de l'islam

Hillary Clinton a défendu les musulmans d’Amérique, souhaitant qu’ils "fassent partie du pays". Selon la candidate démocrate, pointer du doigt la religion islamique ferait le jeu des terroristes, dans la lutte contre Daech. "Nous ne sommes pas en guerre contre l'islam", a-t-elle déclaré. Donald Trump a réagi en assurant que "l’on peut être politiquement correct, mais il y a un problème qu’on le veuille ou non". Il a une nouvelle fois rappelé l’importance de nommer les choses en parlant "d’islamiste terroriste radical".

Quelle(s) qualité(s) reconnaissent-ils à l'autre ?

Pour terminer ce débat, une question qui a bien fait rire le public : "Quelle(s) qualité(s) reconnaissez-vous à votre adversaire ?" Ironique, Hillary Clinton a évoqué les enfants de Donald Trump. Plus fair-play, le milliardaire a salué la combativité de son adversaire : "Elle n'abandonne pas, elle ne lâche jamais et je respecte cela, je le dis franchement. Je suis en désaccord avec la plupart de ce pour quoi elle se bat mais c'est une battante."

Bonus

Publicité
Un sujet qui a beaucoup été discuté sur les réseaux sociaux après le débat est la gestuelle de Donald Trump. En effet, pendant tout le débat, celui-ci n'a pas hésité à se déplacer avec son micro, allant parfois juste derrière Hillary Clinton tandis que celle-ci avait la parole.

Vidéo sur le même thème : Quand Trump menace Clinton de la mettre en prison