Le candidat républicain à la présidentielle américaine fait face à plusieurs accusations d’attouchements. De nombreuses femmes affirment avoir été abordées de trop près par le milliardaire.

Donald Trump doit faire face à des vagues d’accusations d’attouchements sexuels. Le candidat républicain à la présidentielle américaine se trouvait déjà dans le viseur du Washington Post vendredi dernier, lorsque le quotidien avait diffusé une vidéo où l’on entend Donald Trump se vanter d’avoir tenté (sans réussir) un rapport sexuel avec une femme mariée. "Quand tu es une star, tu peux tout faire. Tu peux les choper par la ch*tte", se réjouissait le milliardaire dans la séquence.

A lire aussi - Donald Trump : un message caché dans la tenue de sa femme ?

"Ses mains étaient partout"

Cette semaine, c’est au tour du New York Times de révéler des actions douteuses de Trump. Tout d’abord, Jessica Leeds se souvient d’une scène gênante dans un avion avec le promoteur immobilier. "Il était comme une pieuvre", se rappelle la femme âgée aujourd’hui de 74 ans.

"Ses mains étaient partout", poursuit-elle dans les colonnes du journal. Si Jessica n’avait rien voulu dire sur le moment des faits, c’est parce qu’elle estimait qu’à l’époque la femme était toujours responsable. Elle a décidé finalement de sortir de son silence après avoir écouté le débat de dimanche soir entre Hillary Clinton et Donald Trump.

Une seconde femme, Rachel Crooks, indique au New York Times avoir été "embrassée directement sur la bouche" devant un ascenseur par Donald Trump en 2005 alors qu'elle était réceptionniste dans la Trump Tower, à Manhattan. "J'étais complètement bouleversée qu'il me pense insignifiante au point de pouvoir faire ça", assure-t-elle.

Le clan de Trump a tout de suite sorti réagi. "Cet article tout entier est une fiction, et le lancement par le New York Times d'une campagne de diffamation complètement fausse sur un tel sujet est dangereux", a souligné, dans un communiqué, le conseilleur en communication du candidat, Jason Miller.

"Il n'y a aucune vérité dans cette histoire"

Sauf que, quelques heures après la publication de l’article du New York Times, Donald Trump se trouve toujours en plein cœur d’un ouragan de polémiques. D’autres médias révèlent des incidents du même genre. Le Palm Beach Post cite les propos de Mindi McGillivray, une résidante de Floride de 36 ans qui accuse Trump de lui avoir agrippé les fesses il y a 13 ans. La femme travaillait alors comme assistante d’un photographe. La porte-parole du candidat républicain, Hope Hicks, s’est montrée catégorique : "Il n'y a aucune vérité dans cette histoire".

Publicité
Les médias locaux dévoilent aussi le cas de Cassandra Searles. L’ancienne miss Washington assure que Trump, qui possédait le concours Miss America, l’avait aussi caressée. Enfin, CBS a publié des séquences de l’émission de Trump, Entertainment Tonight, datant de 1992. Le candidat, âgé alors de 46 ans, s’adresse à un groupe de filles de 10 ans en leur déclarant qu’il "sortira" avec l’une d’entre elles d’ici une dizaine d’années. 

Vidéo sur le même thème : La vidéo choc du camp Trump contre Hillary Clinton

Publicité