Boris Johnson, le maire de Londres, a fait une sortie remarquée mais pas très distinguée sur les femmes faisant des études. Pour lui, si ces dernières vont à l'université, ce n'est pas seulement pour y étudier...

La semaine passée, alors qu'il était invité à l'inauguration du forum économique islamique à Londres, Boris Johnson, le maire de la ville, a cru bon de répondre au Premier ministre malaisien, Najib Razak, par une plaisanterie d'un goût douteux.

Au détour d'une conversation sur l'éducation, Najib Razak a fait remarquer au maire londonien que 68% des étudiants de son pays sont des femmes, ce à quoi le maire de Londres a rajouté que c'était certainement "pour chercher un mari". 

La réplique du maire de Londres a fait scandale. Selon Sophia Furber, une journaliste présente lors du forum qui s'est exprimée pour le journal anglais le Guardian, "les malaisiens étaient assez surpris par cette remarque. [...] Il y a eu des grincements de dents chez certains membres de l'audience, notamment chez les femmes portant le hijab".

Le parti travailliste anglais a également exigé des excuses du maire pour cette phrase jugée "sexiste" et "inacceptable". 

Publicité
Accusé de sexisme et moqué par toutes les femmes qui n'ont pas trouvé de mari à l'université, Boris Johnson a réagi en qualifiant ces accusations de "grotesques" et "exaspérantes". Selon son entourage, il s'agissait d'une blague mal interprétée... 

 Crédit photo : ©Wikimedia Commons

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité