La police espagnole a secouru un garçon de 19 ans dans une maison de Madrid. Il vivait depuis 2 ans dans de très mauvaises conditions.

© capture d’écran vidéo Policia Nacional Guardia Civil

Lattes du plancher arrachées, mélange hétéroclite de carton et de métal, bidons entassés… C’est dans cet environnement déplorable que vivait un jeune anglais d’origine indienne, près de Madrid. Selon le Daily Mail, qui a interrogé les voisins de la famille, la maison était "infestée de rats et de cafards".

Son père, diagnostiqué pour des troubles mentaux, accusait la mafia russe de le poursuivre et les voisins d’empoisonner ses canalisations. Il avait mis des barreaux aux fenêtres et interdisait à son fils de sortir. Il avait même bloqué l’usage de certains sites sur l’ordinateur du jeune homme afin d’empêcher tout contact avec l’extérieur.

À lire aussi - 90 secondes suffisent pour kidnapper un enfant

Un calvaire imposé par son père

Le jeune homme était battu et malmené psychologiquement. Après deux ans de réclusion, il a profité des heures que passait son bourreau dans sa chambre pour contourner les verrous placés sur l’ordinateur et envoyer un mail aux autorités espagnoles. Il y joignait le numéro de sa sœur, qui a confirmé ses dires et l’impuissance de la famille.

Publicité
Lorsque les forces de l’ordre ont débarqué, elles l’ont trouvé déshydraté, désorienté et souffrant de malnutrition. Toujours selon le Daily Mail, le père a été libéré sous caution. Il encourt un procès pour "détention illégale et mauvais traitement". Le garçon a fini par rejoindre sa mère et ses sœurs après un passage à l’hôpital.

Vidéo sur le même thème - Mulhouse : un homme mis en examen pour avoir séquestré son fils pendant trois ans

Publicité