Après qu’une femme a porté plainte contre un homme pour avoir pété chez elle, la justice suédoise a dû déterminer si se lâcher volontairement chez quelqu’un était passible d’une peine ou non.

En Suède, une femme a recemment porté plainte contre un homme pour un motif un peu particulier. Alors qu’elle avait invité un prétendant chez elle dans le but d’entreprendre une relation charnelle, la Suédoise a finalement décidé de l’éconduire. Frustré et vexé, pour se venger, l’invité a alors élégamment lâché un vent particulièrement odorant.

Outrée par ce comportement, la propriétaire des lieux a décidé de porter plainte, rapporte le quotidien Hallandsposten.

L'intention impossible à prouver

"Ça sentait très mauvais", a-t-elle décrit dans sa plainte. Elle a demandé réparation pour attentat à la pudeur, un délit passible d'un an de prison, selon le journal.

Publicité
Finalement, les policiers ont clos le dossier et abandonné l'idée de pénaliser l'acte : "Il est impossible de prouver qu'il ait lâché un pet intentionnellement", a expliqué le porte-parole de la police locale, Kenneth Persson.

Devant l’aspect incongru et inédit de ce cas, ce dernier a quand même précisé : "On ne peut jamais refuser une personne qui souhaite porter plainte".

Vidéo sur le même thème : Une candidate de Motus pète en direct

Publicité
Publicité