Après trente-trois années de règne, la reine Beatrix des Pays-Bas a annoncé à la télévision hollandaise qu’elle abdiquait en faveur de son fils. La souveraine descendra du trône en avril prochain.

Le ton est solennel, l’air est grave. A 75 ans, la reine Beatrix des Pays-Bas a déclaré, dans une adresse à la nation, qu’elle se retirait au profit de son fils, le prince héritier Willem-Alexander. Celle qui s’est rendue populaire auprès de ses concitoyens par un style moderne et volontaire a évoqué le poids de sa charge et la nécessité de l’arrivée d’une nouvelle génération. La nouvelle a surpris le royaume, qui fêtera cette année ses 200 ans, jusqu’aux spécialistes de la monarchie. Interrogée par l’AFP, Reinildis van Ditzhuyzen a avoué son étonnement : « une abdication demande beaucoup de préparation ».

Le futur souverain du pays de près de 17 millions d’habitants, prince d'Orange depuis 32 ans est âgé de 45 ans. Après une jeunesse dorée passée loin des responsabilités politiques, celui qui est aussi à l’aise dans les airs (il est pilote d’avion) que dans les salles du CIO (dont il est membre), s’est fait une place dans le cœur de ses sujets par son progressisme.

Publicité
S’il n’a pas le côté studieux de sa mère, surnommée « le chef d’entreprise des Pays-Bas », le prince s’est fait remarquer par son mariage d’amour, teinté de polémique  avec Maxima Zorreguieta Cerruti, fille d’un ancien secrétaire d’état de la dictature argentine. Mieux, il fut le premier prince à faire le récit de ses visites officielles sur son blog. Attention cependant, car s’il est populaire, le scandale n’est jamais loin : en 2009 le futur couple royal avait du se séparer d’une somptueuse villégiature en construction au Mozambique, l’un des pays les plus pauvres du continent africain, pour calmer l’indignation de l’opinion publique

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité